Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

Le projet venu d’ailleurs

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Dans le projet Grand Moyen-Orient, ce qui frappe de prime abord c´est le fait de mettre côte à côte grand et moyen. Ce sont des dimensions qui n´ont pas la même mesure. Une chose peut être grande, petite ou entre les deux : moyenne. Elle ne peut pas être grande et moyenne en même temps. Ce n´est pas possible. Il y a toujours une différence, même minime, même infinitésimale, de longueur, de surface ou de volume, même s´il s´agit d´un millimètre, voire d´une fraction de micron.
Bien sûr, dès qu´on quitte le monde des mesures, le Moyen-Orient désigne, géographiquement parlant, une région du globe. A cette dimension, qui est géographique, on y ajoute une autre qui est culturelle, ou si vous voulez, civilisationnelle. C´est la raison pour laquelle le projet Grand Moyen-Orient, tel qu´esquissé par George W.Bush, englobe les pays du Maghreb et du Machrek, c´est-à-dire tous les pays membres de la Ligue arabe, du Golfe à l´Atlantique, comme on a coutume de dire. Parlons de ce Grand Moyen-Orient. Ou mieux, préférons-lui l´expression de l´Orient second, popularisée par Jacques Berque, l´homme des deux rives, né en Algérie en 1910, et qui a joué un rôle essentiel de passeur entre les cultures (Mona Chollet). Jacques Berque nous dit que l´arabisme est un trésor soustrait à l´histoire mais aussi que l´Orient, c´est le verbe. Ecoutons-le dans «Les Arabes d´hier à demain»: «Si l´Orient est le lieu du Verbe, il est celui de l´homme qui recueille le Verbe et le multiplie. Et nulle part l´être social ne se fait de rapports plus amples et plus soudains.» Voilà quelques vérités à dire avant la réunion des ministres du G8 et de ceux de la Ligue arabe qui se tiendra le 3 mars prochain au Caire, après le Forum de l´avenir qui s´est tenu au Maroc et avant le Sommet arabe qui doit se tenir Alger les 22 et 23 mars prochain. A Rabat, il avait été décidé d´un commun accord que les réformes ne sauraient être imposées de l´extérieur et que chacun des pays arabes devait suivre son rythme et ses spécificités.
C´est que le monde arabe a un rapport très particulier au temps et à l´histoire. Tant que le califat se trouvait en terre arabe, à Damas ou Bagdad, la civilisation musulmane était à son zénith, et les Arabes, qui se sont servis de ce merveilleux outil qu´est la langue arabe, ont pu, non seulement s´approprier l´héritage des civilisations grecque, égyptienne, persane, indienne, babylonienne, nabatéenne, mais ont également innové et défriché des disciplines et des domaines qui étaient vierges jusque-là. Cependant, dès que le califat s´est déplacé à Istanbul, la langue arabe ne fut plus en usage à la cour, dans l´administration, l´enseignement ou le commerce. Elle perdit sa primauté et son prestige, ainsi que la maîtrise de la route de la soie, alors que dans le même temps, l´Occident installait des comptoirs en Asie et découvrait de nouveaux continents, enlevant aux Arabes le contrôle de la route de la soie et des épices. L´invention de la machine à vapeur acheva d´assurer leur suprématie. Désormais, pour reprendre une expression de Malek Bennabi, le monde arabe était colonisable.
Ce n´était là qu´un regard jeté sur le passé. Mais tout indique que le projet Grand Moyen-Orient, désormais pris en charge par le G8 et la Ligue arabe, est plutôt tourné vers l´avenir. D´où l´appellation «Forum de l´avenir». Mais peut-on aller vers le futur si on ignore le passé? «Augmentez votre poids spécifique», disait encore Jaques Berque.
Deux amis de longue date de George W.Bush, à savoir Mohammed VI et Hosni Moubarek, sont chargés, à une distance respectable du Sommet d´Alger, de vendre l´idée de Bush aux autres pays arabes. L´Arabie Saoudite vient ainsi d´organiser la première élection municipale de son histoire. Remportée, comme il se doit, par les islamistes, à hauteur de 50 %. Les 50 % restants seront désignés par le gouvernement. Dans ce club très fermé, l´Algérie fait figure d´outsider, et pourtant, c´est elle qui entend secouer le cocotier, au rythme de chacun!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha