Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

Laissons le temps au temps

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Confidences d´un consultant international à un journaliste, off the record : «Trois heures de retard pour l´ouverture du deuxième Congrès africain de pétrole (Cape II) qui s´est tenu pendant deux jours à Alger, voilà le problème de l´Algérie». Ce consultant voulait parler de la gestion du temps. «Il ne sert à rien d´adopter toute une batterie de nouvelles lois si on est incapable d´être à l´heure. Les investisseurs internationaux accordent énormément d´importance à ce genre de petits détails. Ne vous y trompez pas!».
Cet autre ami qui habite à Aïn Taya et qui travaille à Alger-Centre depuis quelque temps avait soudain décidé de laisser sa voiture près de la gare de Rouiba et de rejoindre son lieu de travail en train. L´expérience n´a duré que quelques jours: les trains ne sont jamais à l´heure, et donc lui arrive en retard à son travail, d´autant plus qu´à cause des embouteillages, il perd déjà assez de temps entre Aïn Taya et Rouiba. Cela rappelle l´expérience de cet autre ami qui habitait à Réghaïa pendant les années quatre-vingt et qui avait décidé lui aussi de se passer de son véhicule en utilisant le train. Il dut « déchanter » au bout de quelques jours, alors que la presse ne cessait de « chanter » les vertus du train de banlieue. Lorsque enfin il arrivait à prendre place dans un wagon, il recevait en cadeau un projectile sur la tête que des garnements lui envoyaient au niveau d´El Harrach. En théorie, c´est bien mais dans la pratique c´est un autre monde.
Revenons à notre ami consultant international, qui a l´habitude d´assister à ce genre de congrès aux quatre coins du monde. «Pour les investisseurs internationaux, trois heures de retard, cela se chiffre en milliards de dollars. Et ce n´est pas avec ce genre d´arguments qu´on va attirer les investissements directs étrangers.»
La presse n´en parle pas beaucoup, parce que si dans le monde entier, les trains qui n´arrivent pas à l´heure font l´événement, chez nous c´est le contraire qui se passe : l´événement est le fait des trains qui arrivent à l´heure. Normal.
En Egypte, au Caire, les bus ne s´arrêtent pas aux arrêts. Ils se contentent de ralentir légèrement. L´usager qui monte ou qui descend doit le faire en sautant. Tout le monde court dans tous les sens. Ça grouille, ça vit, ça cherche après le pain à longueur de journée. Et pourtant l´Egypte est un pays du tiers-monde comme l´Algérie.
Question de mentalité ou de culture sociale? C´est sûrement la deuxième hypothèse qui est vraie. Nos ancêtres se levaient à l´aube pour aller, soit travailler aux champs, soit conduire la caravane. Puis le secteur public est arrivé, et nous nous sommes tous installés dans le confort douillet des horaires à la carte. Si on est absent, le collègue pouvait pointer à notre place. «Même absent, il est là, et la fiche de paie, plus les primes de rendement, tombent à la fin du mois».
Le monde est en train de changer, qu´importe. Il y a du pétrole pour encore cinquante ans. Après moi le déluge. C´est un comportement philosophique qui en vaut un autre. Entre-temps les entreprises auront été privatisées.
Les barrières tarifaires auront été supprimées. Les produits de l´Union européenne auront envahi le marché, ainsi que les marchandises taiwan d´un commerce underground que les Chinois d´Alger savent rendre fluide et florissant.
Cet article n´intéressera pas les lecteurs, ni le rédacteur en chef d´un journal, parce qu´il traite d´un non-événement : des trains qui n´arrivent pas à l´heure dans un pays où les trains de toutes les façons n´ont pas l´habitude d´être ponctuels.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha