Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

La mission secrète de Kadhafi

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le leader de la Djamahiria libyenne est resté à Alger bien après la clôture du Sommet arabe, à la grande surprise de beaucoup de commentateurs. Pourtant, il n´y a là rien de plus normal. Kadhafi est Maghrébin, comme nous, bédouin, comme nous, impulsif et imprévisible, comme nous. Et après? Dérangeant, comme nous. Quant au secret de cette prolongation de séjour, pour un chef d´Etat dont l´agenda est chargé, on a vu que c´est pour rencontrer les partis, les associations, voire pour haranguer les parlementaires. C´est un bon programme, pour mettre de l´ambiance dans un pays qui s´ennuie, à cause d´une classe politique coincée. Pourtant, renseignement pris, ces rencontres ne sont que des amuse-gueule. Des leurres. Des attrape-nigauds. Le frère Kadhafi guide de la révolution a une mission bien plus stratégique : celle de clôturer le congrès que le Front de libération nationale plus exactement le Cnra avait tenu à Tripoli en 1962, juste après la proclamation du cessez-le feu, congrès ouvert mais jamais fermé à ce jour. C´est-à-dire que, pour la petite histoire et pour les juristes puristes, tout ce qu´a fait le FLN depuis cette date est entaché de nullité : l´indépendance, le coup d´Etat de 1965, les différentes chartes nationales et les Constitutions, les lois en vigueur, les ordonnances, les traités et accords internationaux, les assemblées élues, les nationalisations notamment celles des hydrocarbures, les domaines autogérés, la construction des lycées, des universités et des cités dortoirs, la fermeture de l´usine de montage de Renault 4 à El Harrach, le non-nettoyage de l´oued El Harrach, la mutilation de la Casbah, le séisme d´Aïn Témouchent, les inondations de Bab El Oued, tout cela c´est du chiqué. On n´a pas fait les choses dans les normes, ni dans les règles. Le protagonistes, qui avaient libéré le pays, avaient oublié l´essentiel, la clôture du congrès, la publication des résolutions, la désignation des futurs dirigeants du pays.
La chose se présente un peu comme un film qu´on projette à l´envers, la bobine tournant dans l´autre sens. On voit les gens reculer au lieu d´avancer, s´asseoir au lieu de se lever, recevoir le ballon au lieu de le lancer, remettre le fruit sur l´arbre au lieu de le cueillir, se séparer au lieu de se serrer la main. Bien sûr, une telle projection crée de toutes pièces des scènes cocasses dignes de Charlie Chaplin, alors que ce n´était pas du tout l´objet du metteur en scène et du scénariste, surtout si l´idée de départ était de faire un film dramatique et non un produit humoristique.
Le frère guide Muammar Kadhafi, qui se connaît en matière d´organisation de congrès et d´assemblées et de tout ce qui est rassemblement populaire (d´où le nom de djamahiria) a dû se dire que quelque chose ne tournait pas rond dans le pays voisin d´Algérie, à cause d´un congrès que quelqu´un a oublié de clôturer. Ce quelqu´un a-t-il pris la clef avec lui ? N´a-t-il pas fermé la porte ? Avait-il d´autres préoccupations plus terre à terre, comme nous tous, que celles du devenir de la révolution? Paix à son âme, et que Dieu l´accueille en son vaste paradis, s´il fait partie des héros qui sont décédés depuis cette date, et que Dieu le garde en vie pour ses enfants et pour la patrie s´il est toujours vivant. Quant à la clef du congrès, apparemment, il l´a bien perdue. Sinon, vous pensez bien, depuis le temps qu´on la cherche, il aurait pu dire «elle est ici».
Heureusement, hein? que le frère guide de la Révolution libyenne, il a le double de la clef lui. Et il est ici justement pour ça. Et comme il ne voulait pas que la chose s´ébruite, il a prétexté le souhait de rencontrer différents partis et associations, mais en fait sa mission consiste à ne rencontrer que les seuls responsables actuels du FLN, dépositaires du message de Novembre, pour leur remettre la clef du congrès et le code secret qui va avec. Noble mission s´il en est.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha