Prévisions pour le 27 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 31 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 24 °C
30
 Batna Min 10 °C Max 21 °C
30
 Biskra Min 17 °C Max 30 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 12 °C Max 24 °C
47
 Alger Min 19 °C Max 25 °C
32
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 8 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 24 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 23 °C
34
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

Le pouvoir des mots

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Malgré les dénégations et les clarifications apportées par Newsweek, la profanation présumée du Coran sur la base américaine de Guantanamo à Cuba, où sont emprisonnés des membres présumés d´Al Qaîda, a provoqué des manifestations dans plusieurs endroits du globe. Notamment dans une quinzaine de provinces afghanes pendant cinq jours, où les incidents antiaméricains se sont multipliés, faisant au moins 14 morts et près de 150 blessés. Les manifestations se sont étendues et ont touché Nassiryah, une ville à majorité chiite dans le sud de l´Irak, en Cisjordanie palestinienne et en Iran. Pour rappel, un reportage de Newsweek, se basant sur la foi des déclarations d´un officiel américain, avait rapporté que pour faire pression sur les détenus de Guantanamo, des exemplaires du Coran étaient jetés dans les toilettes avant de tirer la chasse.
On nage en plein délire quand on voit le pouvoir des mots, et donc des médias sur le comportement des gens. Comment peut-on concevoir qu´un acte qui se passe dans un espace clos et par définition inaccessible et coupé du monde, puisse provoquer des manifestations, des heurts et surtout faire des morts à des milliers de kilomètres de là?
La même information qui fait l´effet d´une bombe coïncide dans les JT en boucle avec une autre information, celle de la grenade qui aurait été lancée contre le président américain et son homologue géorgien Mikhaïl Saakachvili à Tbilissi le 10 mai, «bombe qui était armée et aurait pu faire des victimes». L´incident de Tbilissi a eu lieu à l´air libre, lors d´un meeting qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes, et sous les regards des caméras du monde entier, dont certaines l´ont retransmis en direct.
Dans l´affaire de Guantanamo, ce ne sont que des mots, mais ils ont fait l´effet d´une bombe. A Tbilissi, c´était une vraie grenade, jetée vers l´estrade où se trouvait G.W.Bush et son hôte. Les deux faits nous interpellent sur le rôle des médias, sur la puissance des mots, sur le côté mythique des événements internationaux, et bien sûr sur le sens du sacré chez les peuples, et contredisent en tout cas cette appréciation de Christian Metz, qui pense que «tout récit irréalise la chose racontée». C´est-à-dire qu´à partir du moment où l´usager identifie quelque chose comme étant un récit, il le sépare du monde. Quand on sait qu´il s´agit d´un récit, on se dit que c´est un discours sur le monde. Mais ce n´est pas le monde.
Quand les défilants par exemple écoutent un reportage à la radio sur le défilé, ils irréalisent l´événement. Ça devient un récit, donc du passé. Et Christian Metz de conclure que les images du direct à la télé ne sont pas traumatiques. «On sait que c´est ailleurs.» Roger Odin pousse plus loin cette notion, en affirmant que la narrativité est susceptible de produire des degrés d´irréalisations différentes en fonction du degré d´éloignement manifeste par rapport au hic et au nunc (ici et maintenant) . Ainsi un commentaire de match en direct sera moins fictif que le débarquement de Normandie fait par l´un des participants plusieurs années après l´événement.
En tout cas, Newsweek va sûrement réviser ses classiques, et les interrogateurs de Guantanamo leurs méthodes de torture. Car quand on torture un détenu, il sera seul à subir la souffrance, mais quand on profane le livre Saint, on offense des centaines de millions de personnes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha