Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

Prophète à El Oued

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L´homme d´affaires Djilali Mehri, a surpris tout son monde en organisant à El Oued, sa ville natale, le quatrième symposium international d´El Oued, avec la participation d´opérateurs économiques algériens, marocains et tunisiens, mais aussi celle de nombreux ambassadeurs, dont Lucui Gerrato, dans ce qu´il est désormais convenu d´appeler le Davos maghrébin. Pari tenu, et le fait que l´événement se soit déroulé à El Oued, la ville qu´Isabelle Eberhardt avait surnommée la ville aux mille coupoles, indique qu´on peut être prophète en son pays. Ce faisant, Djilali Mehri dément l´adage bien connu. Le fabricant de Pepsi Cola en Algérie en a profité, dans les entretiens qu´il a accordés aux journalistes, pour parler de quelques-uns de ses projets, que l´on connaissait déjà, comme ce vaste projet de 30 Hôtels Accor, dans lequel le milliardaire va injecter quelque chose comme 300 millions de dollars. Ben oui, le tourisme, c´est d´abord cela : des infrastructures pour accueillir les étrangers qui viendront visiter l´Algérie, de préférence avec des chaînes internationales qui ont de l´expérience et du savoir-faire dans le créneau.
Première constatation de Mehri : on a perdu beaucoup de temps dans l´édification d´un grand Maghreb, et pour cela il faut retrousser les manches pour rattraper ce retard. Ce que n´ont pas pu faire les politiques, les hommes d´affaires pourront sans doute le réaliser. La meilleure manière de construire un grand ensemble maghrébin n´est-elle pas de commencer par l´économie, comme cela avait été fait avec l´Union européenne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ? Ils avaient commencé par le charbon, l´acier, puis la mise en place d´un marché commun.
Il y eut d´abord six pays et le cercle s´est élargi au fil du temps, passant à douze, puis à quinze, enfin à vingt-cinq actuellement. On parle déjà d´un grand espace européen à trente pays.
En substance, le message de M. Mehri est le suivant : «Laissons les politicards polémiquer entre eux et mettons les boeufs avant la charrue». La décision de supprimer les visas prise par les deux chefs d´Etat algérien et marocain, même si les frontières ne sont pas encore ouvertes, est plutôt bien accueillie par les deux peuples marocain et algérien. En attendant, un bureau de liaison sera créé pour faciliter et coordonner les contacts entre les opérateurs économiques des trois pays (Tunisie, Maroc, Algérie) en restant ouvert aux autres pays de la région, comme la Libye et la Mauritanie. Un bureau de liaison, c´est peu de choses, direz-vous, surtout à ce niveau d´ambition. Mais c´est toujours ça. Il faut toujours commencer par quelque chose, d´autant plus que d´autres structures peuvent être créées par d´autres groupes de personnes.
Reste maintenant l´annonce la «plus spectaculaire» de ce symposium : le projet d´une télévision maghrébine. M. Mehri prend soin de dire qu´elle sera apolitique : ce sera donc une sorte de chaîne thématique : économie, culture, sport, jeux, spectacle... Pourquoi pas. Les âmes charitables pour ce projet de chaîne mettent la main à la poche et un budget de fonctionnement pour cinq ans est disponible pour permettre à la chaîne d´être autonome. Beaucoup de gens en ont rêvé, Mehri l´aura fait. Cependant, ce projet de télé n´est pas nouveau. Il avait été déjà annoncé avant Beur TV et même avant Khalifa TV. Et c´est certainement pour contourner les difficultés éventuelles que la télé sera «apolitique» connaissant la susceptibilité des dirigeants maghrébins dans ce domaine. La prudence est donc de mise.
Tel qu´il est présenté, ce projet a tout pour séduire, sauf peut-être un point noir. Elle émettra à partir d´un pays tiers. Pour diverses raisons. L´une d´elle est sans doute le verrouillage du paysage audiovisuel. C´est-à-dire qu´on captera les programmes mais le savoir-faire restera à l´étranger. Dommage!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha