Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 23 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 14 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 35 °C
32
 Tamanrasset Min 22 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 31 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
32
 Khenchela Min 14 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 16 °C Max 29 °C
34
 Ghardaïa Min 18 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | A pile ou face |

La loi de la jungle

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les débats s´animent dans les chaumières autour du référendum sur la charte pour la paix et la réconciliation. En prêtant l´oreille à droite et à gauche, on peut être surpris par la teneur des propos qui sont échangés dans la rue, les bus, les cafés, les salons de coiffure, les fêtes familiales. Pour tout dire, il y en a des vertes et des mûres.
Je vais te dire, affirme Chabane, on ne pourra pas obliger l´agneau à pactiser avec son ennemi de toujours, à savoir le loup. C´est la loi de la nature: le loup restera un loup et l´agneau ne le portera pas dans son coeur.
Je comprends, dit Brahim, le carnivore restera un carnivore et le doux ruminant gardera ses habitudes alimentaires de végétarien. Le fauve ne se convertira pas en gazelle même s´il se vêt de la peau gracieuse de la princesse du désert.
Chabane: Si la charte de la paix et de la réconciliation envisage de chanter la chanson de Vava inouva à l´envers, dans laquelle l´ogre devient l´ange gardien de la fillette perdue dans les bois en se faisant passer pour son paternel, c´est qu´elle veut nous faire passer les vessies pour des lanternes.
Brahim, son vis-à-vis réagit avec philosophie à cette logorrhée animalière:
Le loup, l´agneau, le fauve, la gazelle, je vois que tu compares la société algérienne à une jungle.
Chabane ne se démonte pas : et à quoi d´autre voudrais-tu que je la compare? Ne sommes-nous pas dans la jungle depuis le début des années 90: on tue, on massacre, on détruit les infrastructures, les pauvres se sont appauvris au cours de cette décennie, alors que beaucoup d´autres se sont enrichis. Des fortunes colossales se sont constituées, au grand dam de la majorité de la population, saignée à blanc par les tueries, les intimidations , les faux barrages, et toutes les autres manifestations de l´insécurité. Pigé?
Brahim: Ce que j´ai surtout pigé, c´est que tu me ressers un plat réchauffé. Tu me ressasses les mêmes litanies qu´on entend depuis quinze ans par ceux qui avaient intérêt à ce que les choses ne changent pas, pour perpétuer le règne de l´insécurité, des tueries, des magouilles.
Chabane: Tu te fais des illusions, mais c´est la jungle, te dis-je.
Brahim: Si ça se trouve, la charte pour la paix reste la seule solution pour ramener la sécurité dans le pays, pour créer les conditions qui feront qu´à l´avenir il n´ y ait plus de massacre, de hogra, de destruction des biens publics.
Chabane: Ma parole tu rêves. Les loups sont les maîtres. Ils font la loi. C´est la loi du plus fort. Et comme dans la fable, ils continueront à dévorer l´agneau, le frère de l´agneau, son fils, son cousin, et toute la famille agneau.
Brahim: Je suis convaincu que tu te trompes. La charte vise justement à faire en sorte que l´Algérie cesse enfin d´être une jungle, en isolant ceux qui aiment nager en eau trouble, et tirent profit du flou sciemment entretenu, du brouillard savamment distillé, des discours charmeurs mais trompeurs. Pigé?
Chabane: Ce que j´aime c´est ta naïveté. Si tu crois que les maîtres des ténèbres vont s´aplatir comme ça, tu te trompes lourdement. Ne sont-ils pas arrivés là où ils sont en marchant justement sur les cadavres de leurs victimes?
Brahim: Je rêve peut-être, mais je préfère ce rêve romantique d´une Algérie libérée de ses prédateurs à tes envolées pessimistes, à tes mises en garde qui visent à perpétuer la mainmise des fauves sur les faibles. Je suis sûr que personne ne viendra obliger la veuve d´une victime à faire la bise à un terroriste, mais on fera en sorte que jamais plus il n´ y ait d´autres victimes ; parce que la sécurité sera revenue dans le pays. Tu veux que je te dise, la réconciliation se passe à un autre niveau.
Chabane: Quel niveau ?
Brahim : Le niveau politique. Pour mettre fin à la loi de la jungle, la réconciliation vise à créer les conditions politiques d´un retour à la paix dans le pays.
Chabane: Tu es optimiste.
Brahim: Je préfère mon optimisme à ton pessimisme.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha