Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 20 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 37 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | A vrai dire |

De la liste à la décision de la honte...

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'Union libre entre les Etats-Unis et l'entité sioniste a de quoi surprendre. Par sa ténacité, comme par le sens inique qui caractérise de nombreuses prises de position d'un grand pays aspirant pourtant à régenter équitablement la planète à la faveur d'une mondialisation censée être l'expression directe d'une adhésion consciente de tous les Etats.

De la liste à la décision de la honte...Il n'y a qu'un pas à franchir, et les pays occidentaux, avec à leur tête le complexe militaro-industriel américano-sioniste, l'ont fait allègrement. Toute honte bue...Convient-il de souligner...Sinon, comment expliquer le fait que l'Association de défense des droits de l'homme ait été éconduite, malgré une courageuse plaidoirie auprès de Ban Ki-moon pour ajouter l'Etat sioniste sur «la liste annuelle de la Honte des violations des droits des enfants»? L'Observatoire des droits de l'homme Human Rights Watch en fera de même et connaîtra le même sort pour avoir invité le secrétaire général des Nations unies à résister aux pressions américano-sionistes visant à empêcher l'inscription des bouchers de Ghaza sur la liste en question. Mais que nenni! Silence, on massacre dans l'impunité totale des enfants palestiniens. 2014 d'entre eux en sont morts. Blessés, 2956 connaissent les affres du traumatisme et du handicap. Et c'est l'Unicef qui souligne, sans concession aucune, dans une sorte de dialogue de sourds avec sa hiérarchie plus encline, il est vrai, à diaboliser les pays musulmans qu'à contenir une enclave terroriste. Pourtant, Ban Ki-moon avait toute la latitude de surprendre agréablement les damnés de la terre que nous sommes, une option honorable lui ayant été suggérée par Philippe Bolopion, directeur de Human Rights Watch: «Le secrétaire général des Nations unies peut renforcer la protection des enfants en temps de guerre en fondant sa liste sur des faits et non sur la pression politique.» Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais depuis un certain temps des efforts soutenus sont déployés par les médias occidentaux pour redorer le blason terni de la soldatesque sioniste. Les arrestations spectaculaires de «djihadistes» procèdent de cette logique puisque mises en scène à l'effet de justifier l'injustifiable. Pendant que nos chaînes donnent dans le festif et un divertissement des plus démobilisateurs, les télévisions de l'Hexagone redoublent d'ingéniosité pour justifier et l'enclave sioniste et la guerre menée contre les musulmans. Que l'on ne se voile pas la face, la menace est à la fois réelle et persistante. Souvenez-vous! Ce n'est pas sans raison si Au revoir les enfants de Louis Malle est sempiternellement projeté pour rappeler aux bons souvenirs des Occidentaux l'histoire simple et tragique de deux enfants juifs réfugiés sous une fausse identité avec l'aide d'un directeur de collège. C'est vrai qu'il y a de quoi être révolté lorsque la Gestapo fait irruption dans l'école et emmène le directeur ainsi que les deux enfants. Mais ce qui l'est plus, c'est de constater que les sionistes sont de très mauvais élèves. Invoquant pourtant l'Holocauste, ils ne font que reproduire vis-à-vis des Palestiniens les mêmes formes de génocide que celles appliquées contre le peuple juif par les nazis. A défaut de se concerter pour opposer une puissance de feu aux néonazis israéliens, les Arabes préfèrent se donner en spectacle par El Jazeera interposée et s'entredéchirer en Irak, en Syrie, au Yémen et en Lybie, tout en formulant l'espoir, après avoir bien aspiré le contenu d'un narguilé, que l'Oncle Sam intervienne salutairement en vue de mettre fin à des mascarades meurtrières qu'il a lui-même fomentées. Entre-temps, des centaines d'enfants de Naplouse, El-Khalil, Ghaza ou Ramallah connaissent sinon la mort, du moins les affres des handicaps, bien loin des préoccupations de la communauté internationale...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha