Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | A vrai dire |

Représentations médiatiques tendancieuses et communauté médiane

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«Les télévisions sont parfois les propagateurs aveugles de manipulations grossières qui créent des ravages sans précédent sur la mentalité des masses. Prendre la parole, écrire, analyser pour rectifier, expliquer et clarifier les problématiques et les événements, contribuer à faire reculer l'obscurantisme des uns, qui exploitent dramatiquement le religieux dans le cadre de la lutte subversive et les préjugés des autres qui cherchent à asseoir leur hégémonie par la force, c'est une responsabilité collective.»Mustapha CHERIF (suite et fin)

Refuser les guerres, toutes les guerres, les amalgames, tous les amalgames, l'extrémisme, tous les extrémismes est un des traits de la ligne de conduite de l'immense majorité des citoyens du monde, que les médias reflètent et cultivent si peu, lance indigné Mustapha Cherif: «Rechercher par exemple les causes profondes du terrorisme est un impératif de l'heure, ce n'est en aucun cas justifier ou excuser cette nouvelle monstruosité innommable. Il y a lieu de comprendre que le terrorisme des faibles se nourrit de l'arrogance du terrorisme des puissants.
Le fait spirituel, en Occident, est faiblement présent dans les médias, en particulier dans les heures de grande écoute, sauf lorsqu'il est injustement mêlé aux violences et aux horreurs de l'actualité, notamment lorsqu'il s'agit de l'Islam ce méconnu traité avec une hargne obsessionnelle, comme un bouc émissaire, un épouvantail et un repoussoir.» La religion est négativement présentée à tort, sous la forme de l'idéologie la plus rétrograde des sociétés humaines, en mettant en avant l'exception et la falsification et non la règle et l'authentique.
La question de l'Islam est le plus souvent présentée dans le cadre de monologues, sans véritable dialogue et débat. Tout cela comme une sorte de revanche contre les totalitarismes religieux et les traumatismes du passé et du présent. Sommes-nous assez conscients de l'impact des images et leur puissance ou degré de nuisance qui empêchent toute réflexion raisonnable et esprit critique constructif, martèle l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur: «Les télévisions sont parfois les propagateurs aveugles de manipulations grossières qui créent des ravages sans précédent sur la mentalité des masses. Prendre la parole, écrire, analyser pour rectifier, expliquer et clarifier les problématiques et les événements, contribuer à faire reculer l'obscurantisme des uns, qui exploitent dramatiquement le religieux dans le cadre de la lutte subversive et les préjugés des autres qui cherchent à asseoir leur hégémonie par la force, c'est une responsabilité collective.» Pour Mustapha Cherif, la tendance visible dans le secteur de la communication et des médias audiovisuels de masse dans le monde reflète notre sombre époque, marquée de plus en plus non seulement par l'oubli du sens de l'éthique et de la morale, mais aussi par le recul du droit et spécialement le recul du droit à la différence: «Dénoncer cet état de fait est primordial, mais bien plus encore énoncer de nouveaux repères pour vivre ensemble c'est vital pour l'avenir des peuples; d'autant que tout comme le nazisme n'est pas dans l'Evangile et le goulag n'est pas dans Marx, le terrorisme n'est pas dans le Coran.»

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha