Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 34 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
34
 Biskra Min 19 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 28 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 11 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 19 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | L'analyse du Professeur CHITOUR |

CHEVÈNEMENT, LA RÉPUBLIQUE ET L'ISLAM

Vers de futures nuits de Cristal?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Beaucoup de Français refusent le métissage avec l'IslamBeaucoup de Français refusent le métissage avec l'Islam

«Devenons le changement que nous souhaitons voir dans le monde.» Gandhi

Encore une fois les musulmans à leur corps défendant sont invités dans le débat qui fait rage partout dans le monde:
que faire de ces musulmans pris dans leur globalité et qui posent problème à l'Occident? Manipulés en tout sens, ils sont victimes de manipulations des puissances des ténèbres, qui les font représenter par un Islam sanguinaire qui leur donne toutes les légitimités au nom de la responsabilité collective de faire des musulmans des parias. En effet et pour ne prendre que l'exemple de la France, la menace terroriste et une campagne électorale qui a fait du maillot de bain intégral musulman ou ´´burkini´´, un des principaux sujets de débats en France. Exit les vrais problèmes de la France, une croissance nulle, une dette qui explose à près de 2000 milliards d'euros soit près de 95%, un déficit qui dépasse les 3% des critères de Maastricht, des dividendes pour les patrons du CAC 40 à près de 6000 euros par jour contre une moyenne de 47 euros/jour pour le citoyen lambda qui sue sang et eau (140 fois plus). Dit autrement, le patron du CAQ 40 gagne en trois jours le gain annuel du citoyen Lambda. Curieusement, ce n'est pas cela qui est débattu, mais l'Islam, les migrations, la menace terroriste. Même les Nations unies ont défendu le droit à porter le burkini.
Une véritable logorrhée de journaliste et du même coup une anamnèse où tout le «politiquement incorrect» a refait surface transcendant les clivages partisans et a permis du même coup de saisir la réalité du vivre ensemble en France s'agissant des Français assignés chaque fois à faire mea culpa pour des fautes commises par d'autres Français. Cette boîte de Pandore que l'on découvre n'est en fait que la traduction brutale d'un lent travail de sape de tout ce qui aurait pu constituer justement le ciment du vivre ensemble à l'ombre des lois de la République. On croit aussi à tort que les instigateurs sont les Finkielkraut, Bruckner, BHL, et autres Zemmour Houellebecq qui dressent les Français contre d'autres Français de confession ou de culture musulmane allant même jusqu'à prédire une France islamisée en 2022 à moins que comme le suggère fortement Zemmour dans ses écrits, on procède sans tarder à une «Reconquista». Mutatis mutandis les musulmans du XXIe siècle risquent de vivre les mêmes affres que les juifs au XXe siècle.

Les dérives entretenues: les musulmans et les futures nuits de Cristal
Le New York Times a compilé plus de mille témoignages recensant la souffrance quotidienne des femmes musulmanes en Europe, plus particulièrement en Belgique et en France. Plus d'un millier de femmes ont répondu, «de France, de Belgique et d'ailleurs», faisant part de leur détresse et des discriminations quotidiennes dont elles font l'objet parce qu'elles sont musulmanes - voilées ou non.: «Peur un jour de porter une lune jaune sur mes habits.» Charlotte étudiante de 23 ans à Toulouse explique ainsi: «On m'insulte, me crache dessus (littéralement) tous les jours dans le métro, le bus, mon école. Pourtant, je n'ai jamais insulté, frappé quelqu'un. Non, je suis juste musulmane. Je pense sérieusement partir vivre ailleurs où le regard des autres ne me fera plus pleurer chaque soir dans mon lit. J'ai peur un jour de porter une lune jaune sur mes habits, comme l'étoile de David pour les Juifs (...) Pour Assia Boukhelifa, 22 ans, étudiante en sciences politiques à Lille. «Je trouve fou que les Français ont l'air de découvrir l'islam et nous parlent encore d'intégration alors qu'on en est aujourd'hui à la 3e, voire 4e génération de Maghrébins musulmans en France.»(1)

Qui est Jean-Pierre Chevènement?
Jean-Pierre Chevènement pressenti pour mettre en place un «Islam de France» est un homme politique connu pour ses idées et qui les assume. C'est lui le fameux créateur d'une sentence qui résume la condition d'un ministre: «Un ministre,ça ferme sa gueule ou ça démissionne. C'est à notre connaissance le seul homme politique à démissionner de son poste de ministre au nom de ses idées, notamment sur la guerre contre l'Irak dans le sillage de George Bush père, alors qu'il était ministre de la Défense. On dit que c'est l'ami des Arabes, mais avant tout un patriote ou un nationaliste qui a une haute idée de son pays, bref un De Gaulle de gauche sauf qu'à force de vouloir toujours donner des leçons aux autres, il indispose ses amis qui croient reconnaître dans ses propos les injonctions coloniales:
Joseph Confavreux a analysé le pourquoi de l'acceptation par Jean-Pierre Chevènement de diriger une instance qui doit réfléchir sur ce que devrait être l'islam de France. Nous l'écoutons: «Entre ses propos sur la «nationalité disparue» à Saint-Denis et ceux appelant les musulmans à la «discrétion», le choix de Jean-Pierre Chevènement pour prendre la tête de la Fondation pour l'islam de France s'avère de plus en plus inquiétant. (...) semble inapte à se départir d'une vision au mieux paternaliste et autoritaire, au pire essentialiste et rigoriste, vis-à-vis des musulmans. (...) Le député et maire de Belfort est alors connu pour s'intéresser à la culture arabo-musulmane et avoir précocement installé dans sa ville, au milieu des années 1980, un Centre des cultures méditerranéennes, inauguré en grande pompe par Jacques Berque, titulaire de la chaire d'histoire sociale de l'islam contemporain au Collège de France de 1956 à 1981. Nous devrons parvenir à trouver les modalités pratiques de nos rapports, ce qui suppose l'existence d'un interlocuteur légitime, ou du moins considéré comme tel par le plus grand nombre. (...) Il nous faudra trouver aussi la réponse à la question des lieux du culte musulman. Les religions dont l'implantation en France est ancienne disposent d'un patrimoine immobilier conforme aux exigences de leur liturgie. Tel n'est pas le cas de l'islam. Il n'est pas décent que des musulmans soient contraints de se réunir pour prier dans des lieux incompatibles avec leur dévotion. Je sais les difficultés juridiques qui entravent en ce domaine l'intervention de l'État.»(2)
Progressivement conclut l'auteur, il y eut un glissement vers le souverainisme et au lieu d'accompagner l'Islam pour qu'il devienne gallican pour reprendre l'expression de Jacques Berque, Jean-Pierre Chevènement est donc devenu une figure centrale d'un républicanisme teinté de nationalisme, qui a irrigué aussi bien à gauche qu'à droite, en s'enfermant dans une conception exagérée des menaces religieuses et identitaires et une obsession.» (2)

La vraie place de l'Islam en France
On dit qu'il y a près de 5 millions de personnes nées musulmanes pratiquantes à des degrés divers ou non pratiquantes, pour la majorité née en France et à ce titre qui devraient être des Français à part entière au nom du droit du sol. Il est vrai que la France traverse actuellement une crise sociale, économique importante. Les hommes politiques jouent avec le feu en attisant les tensions. La malheureuse affaire du burkini a été amplifiée par des médias partiaux qui jettent de l'huile sur le feu et qui ne font parler que ceux qui diabolisent l'islam.
Gilles Devers écrit à ce propos que l'on n'invente rien: «Islam de France», c'est un concept sarkozyste, que l'on retrouve logiquement dans les bagages de ce soldeur de la Gauche qu'est Hollande, comme c'était écrit dès 2012. (...) Ah oui un Islam Bleu-Blanc-Rouge? Avec un gouvernement qui organise un culte dans un pays qui professe la séparation de l'État et des cultes, faites-moi rire... Dans le bazar actuel, ou l'excité du burkini veut changer la Constitution de 1958 pour régler la vie des plages, le discours d'un Cazeneuve devient presque un bienfait. (...) c'est la même logique, la même volonté de domination: à coups de bâton ou avec de gentilles lois, il faut mater le muslim.» (3)
Gilles Devers pointe le vrai problème: peut-on être citoyen français et avoir sa propre religion sans que cela ne pose problème: «C'est la vraie ligne de fracture: êtes-vous capable de considérer ou non une personne parce qu'elle est musulmane et qu'elle a donc une vie spirituelle autonome? De droite ou de gauche, Juppé compris - qui nous fait le coup de la charte -Incapables de comprendre le monde tel qu'il est. Sur ce point, je ne peux que déplorer de voir le staff dirigeant français de l'Islam courir comme une dernière bouée de secours au service de ce colonialisme sans fin... Les musulmans incapables de s'organiser par soi-même? Seul l'air des préfectures serait-il bon pour l'avenir de l'Islam? Qui les connaît quand ils vont dans les quartiers? Y vont-ils?» (3)
S'agissant de Jean-Pierre Chevènement, pour Gilles Devers rien ne le distingue de Zemmour dont on connaît les idées infectes de la surreprésentation des Arabes et des Noirs dans tout ce qui est délit: «le tout neuf président a cité l'exemple de Saint-Denis en affirmant que «80% des enfants en primaire ne maîtrisent pas la langue française» dans cette ville et qu'elle comptait «135 nationalités mais il y en a une qui a quasiment disparu», sous-entendu la nationalité française.... Donc, le nouveau génie de «l'Islam de France» adopte les théories de Zemmour: «Les musulmans ont leur code civil, c'est le Coran, et ils vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s'en aller. Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes vivent ici, en France, mais ne veulent pas vivre à la française.» (Se faire discret, en langage Chevènement). Très bien. Sauf que, pour ces propos, Eric Zemmour a été condamné jeudi 17 décembre 2015 à 3000 euros d'amende pour provocation à la haine envers les musulmans. (...) D'un côté, le langage franc et direct de Zemmour et Sarko; de l'autre la politique ouateuse et puante de Chevènement et Cazeneuve.». (3)

Comment organiser le culte musulman?
Christophe Girard propose pour sa part de prendre exemple sur ce qu'a fait Napoléon en 1807 dans le sillage de la révolution de 1789 période pendant laquelle le marquis de Clermont Tonnerre laissa cette fameuse phrase: «Il faut refuser tout aux juifs en tant que nation, et accorder tout aux juifs comme individus»: «Et si l'on s'inspirait écrit-il du mode d'intégration et de protection des juifs dans la France du XIXe siècle pour faire de l'Islam une religion républicaine au XXIe siècle? Il n'est pas trop tard, mais il est urgent d'agir. «Il s'agit de la réunion de soixante-et-onze rabbins chargés de définir les principes du culte israélite et d'approuver la prééminence de la loi commune sur la halakha, la loi religieuse juive. Ils eurent à traiter un certain nombre de questions concernant la polygamie, la répudiation, le mariage, la fraternité, les rapports moraux, civils et politiques, et les professions exercées par les juifs. Le préambule du procès-verbal de la réunion du 8 mars 1807 concluait: «Ces ordonnances apprendront aux nations que nos dogmes se concilient avec les lois civiles sous lesquelles nous vivons, et ne nous séparent pas de la société des hommes. (...)» (4)
S'agissant de l'Islam, Christophe Girard avance que du temps a été perdu dans la normalisation de la France: «Ces décisions fortes, ces initiatives novatrices, la France aurait dû les prendre dès les années 1960, après la décolonisation. La France où, depuis 1905, l'État n'a plus coutume de se mêler de religion, a alors raté le coche, «délégant» le financement et la gestion de l'Islam aux pays d'origine des fidèles, et laissant toute latitude à la diffusion des idées les plus rétrogrades, portées par les subventions de certains pays du Golfe, avec les conséquences que l'on connaît.
Mais, à l'instar du franco-judaïsme il y a deux siècles, on peut encore susciter l'émergence d'un Islam de France, organisé et moderne, authentiquement républicain» (4).

Les raisons profondes
En fait, beaucoup de Français refusent le métissage avec l'Islam. Pourtant il est connu qu'une personne appartenant à une minorité a quatre fois plus de risques d'être au chômage qu'un Français dit «de souche». Véronique Anger explique cela par la peur et par le comportement de meute vis-à-vis de celui qui est différent: «Cette expression 'de souche'' me fait doucement rigoler car si les Français qui se prétendent 'de souche'' avaient la curiosité -ou l'honnêteté- de rechercher leurs origines ethniques dans un test ADN, ils seraient nombreux à tomber des nues en découvrant qu'ils ont du sang coloré dans les veines... (...) Quand on a peur de manquer, on est moins disposé au partage et on favorise donc son groupe d'appartenance, sa meute'' (ses enfants et le cercle familial élargi puis le groupe social, ethnique, religieux,... auquel nous appartenons. (...)Et faire France a un sens aussi pour tous ces enfants issus de l'émigration qui en ont assez qu'on leur demande, sous prétexte de la couleur de leur peau ou de leur nom à consonance étrangère: «De quelle origine es-tu?» quand ils sont nés à Lyon ou à Marseille et, parfois, ne parlent même pas la langue de leurs parents et qu'ils se sentent français à part entière.»(5)
Dans une belle lettre à sa fille Le prix Nobel Jean-Marie Le Clezio à sa fille, dans laquelle il explique, en creux les racines de la mal-vie des Français musulmans: «J'entends dire qu'il s'agit d'une guerre.
Sans doute, l'esprit du mal est présent partout, et il suffit d'un peu de vent pour qu'il se propage et consume tout autour de lui. Mais c'est une autre guerre dont il sera question, tu le comprends: une guerre contre l'injustice, contre l'abandon de certains jeunes, contre l'oubli tactique dans lequel on tient une partie de la population en ne partageant pas avec elle les bienfaits de la culture et les chances de la réussite sociale. Le premier souffle de vengeance qui passe les a embrasés, et ils ont pris pour de la religion ce qui n'était que de l'aliénation. (...)Il faut remédier à la misère des esprits pour guérir la maladie qui ronge les bases de notre société démocratique.»(6)
Tant que la République ne sera pas équidistante des cultes, tant que le racisme du fond rocheux persiste, tant que le plafond de verre reste une réalité, il y aura mal-vie. Les Français nés musulmans pratiquants ou pas sont des citoyens comme les autres. Ils ont le droit de vivre leur éventuelle espérance à l'ombre des lois de la République qui doit plus que jamais avoir une forte volonté d'intégration pou un vivre ensemble à conforter chaque jour.

1.http://www.slate.fr/story/122967/temoignages-femmes-musulmanes-europe#xtor=RSS-2
2.https://www.mediapart.fr/journal/france/300816/chevenement-et-lislam-plus-quun-malentendu
3.Gilles Devers http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/
4. Christophe Girard https://blogs.mediapart.fr/christophe-girard/blog/310816/pour-un-islam-de-france-republicain.
5.http://veroniqueanger.blogspot.com/2009/07/racisme-ordinaire.html
6. http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/01/14/lettre-a-ma-fille-au-lendemain-du-11-janvier-2015-par-jmg-le-clezio_4556225_3260.html#oU8l6XPCJ2r52FRV.99

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha