Accueil |Chroniques | L'analyse du Professeur CHITOUR |

DÉNONCER LE SIONISME EN PALESTINE

Pour l'Aipac et le Crif c'est de l'antisémitisme

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'Aipac un puissant lobby juif aux Etats-UnisL'Aipac un puissant lobby juif aux Etats-Unis

«Thank God we have Aipac, the greatest supporter and friend we have in the whole world» «Merci mon Dieu, nous avons l'Aipac notre plus grand supporter et ami, dans le monde» Ehud Olmert, Israel's Prime Minister «Either I make policy on the Middle East or AIPAC makes policy on the Middle East.» «Soit que c'est moi qui fais (je m'occupe) la politique au Moyen-Orient, soit c'est l'Aipac» Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité du président Jimmy Carter

Il ne se passe pas de semaine sans que l'on apprenne que les Palestiniens se trouvent spoliés dans leur dignité et même meurtris dans leur chair. Cette semaine, trois évènements: deux rituels, la mort de jeunes Palestiniens, mais aussi et on ne se lassera pas de les dénoncer, la colonisation illégale et le grignotage inexorable de ce qui reste aux Palestiniens de la Palestine originelle. Il fut une époque un peu plus morale où les Nations unies dénonçaient le sionisme et l'apartheid israélien, même le président américain Jimmy Carter l'avait déclaré - Résolution combattue par Israël qui est arrivée à la faire annuler- Le troisième fait est à la fois la description du maillage planétaire des lobbys israéliens notamment en Europe (le Crif en France) mais aussi aux Etats Unis (l'Aipac).

Le Crif en France: un tribunal dînatoire pour juger la République
On sait que rituellement, la classe politique et la majorité des médias attendent avec impatience les cartons d'invitation pour aller vite prêter allégeance au Crif et être adoubés. Il faut alors jouer des coudes pour faire assaut d'allégeance, au besoin en piétinant les valeurs de la République laïque censée être équidistante des religions. Sur le site 20 minutes, nous lisons la contribution suivante: «(...) Si nous étions de vrais démocrates, d'authentiques hommes et femmes de paix, de réels humanistes, et sincèrement attachés à notre pays, nous boycotterions cette organisation extrémiste,[le Crif, Ndlr] malfaisante, qui empoisonne la vie française (et en même temps, elle ne représente pas vraiment la Communauté juive) (...) Il est temps, lit-on encore dans cette contribution, de libérer la France occupée.. Où sont les patriotes, les Gaullistes, les hommes et les femmes épris de liberté? Nos médias occupés, les centres de pouvoir occupés, nos valeurs piétinées - et pour commencer notre laïcité, notre modèle social et notre indépendance nationale... Ça suffit! (...)» (1)
Le Crif est l'équivalent de l'Aipac aux Etats-Unis. C'est un lobby «faiseur de roi», qui, on s'en souvient avait appelé en 2007 le président Sarkozy pour s'opposer à la nomination de Hubert Védrine, qu'il voyait comme un casus belli. Résultat des courses, c'est Kouchner qui sera nommé. Selon le communiqué du Crif daté du 30 janvier 2012, «François Hollande a souligné que si Israël est l'objet de tant de critiques c'est qu'il constitue une grande démocratie»! Et pour rassurer Richard Prasquier, M.Hollande a promis d'être ferme «contre les actes antisémites et antisionistes». (...) La volonté de M.Hollande de combattre l'antisionisme, en faisant délibérément l'amalgame entre antisémitisme et antisionisme, démontre une fois de plus la totale soumission du socialisme au lobby sioniste. Tout est donc bon pour apitoyer, admirons le choix des mots: «(...)La vérité d'Israël, c'est que les mères de ce pays sont angoissées à l'idée des trois ans que leurs fils devront passer au service militaire, non pas pour défendre des frontières, mais pour défendre la survie de leur pays.» (1)
En son temps, lors d'une invitation-convocation, le président Sarkozy a pris la parole et paraissait rendre compte devant le tribunal dînatoire pour reprendre l'expression pour une fois appropriée d'Alain Finkelkraut. «C'est une grande émotion que Gilad Shalit soit sur le territoire de la République française. Nous l'espérions. C'est toute la France qui s'est mobilisée. Pourquoi?(...) Parce que Gilad a été persécuté, maltraité, torturé. (...)» Pour la vérité, Shalit a déclaré qu'il a été traité par le Hamas comme un hôte! (1)
Manuel Valls lui, annonce carrément son allégeance biblique: «Je suis lié d'une manière éternelle à la communauté juive et à Israël, quand même!». En effet voici ces paroles que rapporte Alain Gresh, en mai 2012, dans le Monde Diplomatique: «Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël»(Imaginons un responsable français ayant épousé une femme d'origine algérienne ou marocaine et disant «Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté musulmane et à l'Algérie (ou au Maroc).» «Quant au fond du problème, je pense que Valls a le droit d'avoir des convictions religieuses personnelles et privées, comme n'importe quel citoyen.» (2)
C'est une fois de plus un examen minutieux du comportement de la République vis-à-vis d'une communauté qui n'hésite pas à sanctionner d'une façon visible ou invisible au point que toute la classe politique de droite comme de gauche court à la réception et se bouscule pour être vue, photographiée, filmée avec toujours la même allégeance: «Je viens chaque année. Je suis un ami d'Israël...» (1) Sans retenue aucune, le Crif avoue être aussi «intervenu lourdement» auprès de l'UMP pour les convaincre de voter contre la reconnaissance de l'État de Palestine. «Il a été parfait»: tels sont les mots formulés à l'antenne par Roger Cukierman afin de féliciter la prise de position, affichée par Nicolas Sarkozy. Roger Cukierman déclare avoir des «contacts» à «l'Élysée et Matignon» qui l'auraient assuré - comme l'aurait également fait Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères - de l'absence de toute volonté - «à court terme» - de François Hollande et de Manuel Valls en faveur de la reconnaissance de l'État de Palestine. (3)

Le délitement de la cause palestinienne
Jacques-Marie Bourget faisant une analyse sans concession nous informe du long délitement des valeurs et de la gangrène qui fait que l'air est irrespirable en France, car l'amalgame entre anti-sionisme et anti-sémitisme comme l'a fait Manuel Vals expose le «contrevenant» à écoper d'une peine d'après la loi Gayssot Il écrit: «Derrière des hommes comme Stéphane Hessel et Maxime Rodinson nous avons été des militants anticolonialistes qu'il fallait être, luttant pour un monde qui se libère, donc une Palestine libre. Aujourd'hui, avec les mêmes idées en têtes, nous sommes devenus des «antisémites», des criminels....(...) Car, au pays dit des «Droits de l'homme», le processus d'interdiction de manifester toute forme de soutien au peuple colonisé par Israël est en marche.» (4)
«Que nous est-il arrivé? Qu'est-il arrivé à une cause historiquement et juridiquement irréfutable devenue interdite? Tout a basculé à la chute du Mur. (...) L'attentat newyorkais du «11 Septembre» a été le coup de grâce de la «cause» palestinienne. Désormais tout citoyen né dans un monde dit «arabe» est un terroriste, comment le défendre même s'il a des droits. (..) C'est écrit: protester contre le phosphore quand il tombe sur Gaza, c'est être antisémite. Parfois c'est l'étranger qui se mobilise contre les amis français de la liberté. Ainsi, convaincue d'être un ministre de la France, Aliza Bin-Nun, ambassadrice d'Israël à Paris, début mars, écrit à neuf maires tricolores, afin de les sommer d'interdire toute manifestation ayant pour cadre «La semaine contre l'apartheid israélien (...)Ne rêvons plus, il est advenu. Un rapport publié, sous le sigle de l'ONU, présenté par la Commission économique et sociale pour l'Asie, écrit «Israël est coupable de politique et de pratiques constitutives du crime d'apartheid»... Un «crime antisémite», à mettre au compte de musulmans puisque 18 pays arabes figurent dans le groupe qui a émis le rapport. Aussi sec Antonio Gutteres, le nouveau pantin nommé à la tête des Nations unies, s'insurge contre l'offense. Rima Khalaf, l'économiste jordanienne qui préside la Commission, est priée de retirer l'insupportable rapport. Courageuse, la dame refuse. Gardant intact son honneur, elle quitte l'ONU: «Je démissionne parce qu'il est de mon devoir de ne pas dissimuler un crime, je soutiens toutes les conclusions du rapport.» (...) Si, pour conclure et montrer le chemin parcouru à reculons, j'évoque Sabra et Chatila et rappelle aux amnésiques qu'en décembre 1982 l'Assemblée de l'ONU a qualifié ce massacre «d'acte de génocide», je risque fort, si des NKM s'en mêlent, de me retrouver devant un tribunal correctionnel pour propos «antisémites». Alors? Ressuscitons Maxime Rodinson et Hannah Arendt!» (4)

La tentation de l'irréversibilité par la colonisation
«Tout est fait, pour qu'il n'y ait pas de continuité territoriale pour un hypothétique banthoustan palestinien. Ainsi, on apprend que la Knesset a voté, dans la nuit du 6 au 7 février 2017, une loi autorisant l'Etat israélien à s'approprier, contre compensation, des terrains privés palestiniens en Cisjordanie sur lesquels des Israéliens ont construit sans autorisation des colonies sauvages, ou avant-postes» (5)
Rien n'y fait, sûr de son impunité, Israël judaïse d'une façon irréversible, Ainsi il y a deux jours. Nétanyahou a validé la création d'une nouvelle colonie, une première depuis vingt-cinq ans: «Planifiée dans la vallée de Shilo, en Cisjordanie.Pour la première fois depuis les accords d'Oslo, signés en 1993, le gouvernement israélien a décidé d'autoriser l'établissement d'une nouvelle colonie en Cisjordanie, dans la vallée de Shilo. (...) En recevant M. Nétanyahou à la Maison-Blanche le 15 février, le président des Etats-Unis, Donald Trump, avait demandé à Israël de la «retenue» dans le développement des colonies. Selon l'ONG La Paix maintenant, la nouvelle colonie serait «stratégique pour la fragmentation de la Cisjordanie» en étendant encore les implantations entre la «ligne verte» de 1948 et la vallée du Jourdain, qui compromettent un Etat palestinien (6).
On aurait cru que la résolution de décembre suite au non-véto américain aurait du être un tournant. Il n'en n'est rien l'Administration Trump a choisi son camp: «David Friedman, un avocat juif proche de Donald Trump et connu pour son fervent soutien à la colonisation israélienne, a prêté serment hier, mercredi 29 mars, en tant que nouvel ambassadeur des États-Unis en Palestine occupée. Le président américain, qui a à maintes reprises exprimé son soutien à Israël durant sa campagne à la présidentielle, a ainsi désigné en décembre dernier cet avocat juif, défenseur de la colonisation et de l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël, en tant que nouvel ambassadeur des États-Unis à Tel-Aviv. Friedman est également l'un de ceux qui soutiennent le transfert de l'ambassade américaine à la ville occupée de Qods.» (7)

Un espoir: la prise de conscience des jeunes juifs américains
Il ne faut pas croire que tous les Israéliens sont d'accord avec la politique actuelle. En plus des intellectuels bien connus et qui font autorité à l'instar de Schlomo Sand, Uri Averni, Norman Fielkenstien, des organisations comme celle de la paix, celle de Briser le silence, travaillent pour le rapprochement des deux peuples. Un autre espoir nous vient des Etats-Unis: «Plus de 1 000 jeunes manifestants encerclent, et certains d'eux envahissent, le bâtiment de l'Aipac, pour dénoncer son rôle dans le soutien inconditionnel des États-Unis à Israël et à la colonisation israélienne des territoires palestiniens occupés. Et tout ça à l'ouverture du congrès annuel de l'Aipac, auquel assiste la fine fleur de l'établissement politique et économique américain, en commençant par le président et le vice-président du pays, le président du Sénat, Paul Ryan, et le chef de file des députés Démocrates... sans oublier l'inévitable Premier ministre israélien, Mr. Netanyahou. Cependant, ce qui fait sensation et fait l'histoire est l'origine des manifestants/es: ils sont tous et toutes de jeunes juifs et juives du mouvement If Not Now et leur mot d'ordre principal est très éloquent: Les Juifs ne seront pas libres tant que les Palestiniens ne le seront aussi -À bas Aipac, À bas l'occupation des territoires occupés! En réalité, la manifestation historique du 25 mars n'a été que l'aboutissement de profonds changements qui ont eu lieu à l'intérieur de la communauté juive américaine, et qui sont devenus visibles à l'occasion et durant la campagne électorale du sénateur socialiste radical -et juif aussi- Bernie Sanders. (...) C'est ainsi qu'après avoir vu des milliers -surtout- jeunes juifs manifester dans les aéroports du pays contre l'interdiction imposée aux musulmans d'immigrer aux États-Unis, juste après on a assisté à la multiplication des actes de fraternisation active et de soutien mutuel entre juifs et musulmans à l'occasion des -également innombrables- actes de désacralisation de leurs cimetières, des incendies criminels de leurs synagogues et mosquées, ainsi que de la vague d'actes antisémites et islamophobes qui balaye les États-Unis de Trump et de Bannon. Une mosquée brûlait-elle? La synagogue d'à côté donnait hospitalité à l'imam et ses fidèles, mais on n'a jamais vu une église chrétienne faire de même. Un cimetière juif était-il désacralisé? Les musulmans des alentours organisaient tout de suite une collecte et réparaient les dégâts avec leurs propres mains! Et aussi, des rabbins progressistes manifestaient en faveur de leurs frères musulmans et étaient conduits menottés aux commissariats tandis que des hommes de foi musulmans se mettaient à la tête des manifestations contre le racisme et l'antisémitisme renaissants! Et tout ça, et bien d'autres, pas une ou deux, mais des dizaines de fois, et tous les jours depuis 4-5 mois!» (8).
Peut-on dire que l'addiction forcée à la politique d'apartheid d'Israël ne concerne que les politiques? Il n'en est rien, les banques françaises sans état d'âme et sans garde-fous participent à la colonisation de la Cis-Jordanie. En effet, un rapport du cabinet de conseil néerlandais Profundo, en 2016, souligne les liens financiers de BNP, Paribas, Axa, Société Générale, Crédit agricole avec des groupes israéliens actifs et des entreprises israéliennes actives en Cisjordanie et soutiennent ainsi la colonisation: «Nos gouvernants écrivent Veronique Chokron et Piotr Smolar, sont tellement soumis au sionisme qu'ils laissent le champ libre à toutes les violations des banques et des industriels des résolutions de l'ONU concernant la question palestinienne. Israël grâce à la bienveillance de l'Occident peut détruire le peuple palestinien en toute quiétude et poursuivre son rêve expansionniste du Grand Israël (de l'Euphrate au Nil) dans la plus grande monstruosité». En fait, les masques tombent, toutes les grandes envolées lyriques de la doxa occidentale et notamment française volent en éclats devant le profit ou la terreur d'être mal vu politiquement. Cela nous rappelle la société Lafarge qui coopère en Syrie avec l'Etat islamique et avec l'administration Trump pour construire un mur de la honte entre les Etats-Unis et le Mexique.» (9)

1.http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-crif-en-france-un-tribunal-110086
2.https://blogs.mediapart.fr/antoine-montpellier/blog/160215/dumasvalls-lantisemitisme-et-son-instrumentalisation-politicienne-et-communautariste-pro-is
3. http://www.egaliteetreconciliation.fr/Non-a-la-Palestine-le-Crif-avoue-etre-intervenu-lourdement-aupres-de-l-UMP-29385.html
4.https://www.legrandsoir.info/hollande-en-partant-n-oublie-pas-d-eteindre-la-lumiere-et-d-interdire-a-vie-toute-soutien-a-la-palestine.html
5.http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/02/08/colonies-israeliennes-en-cisjordanie-la-nouvelle-loi-est-une-rupture-historique_5076752_3218.html#JUiApJOwt3eyCUxh.99
6.http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/03/30/netanyahou-valide-la-creation-d-une-nouvelle-colonie-une-premiere-depuis-25 ans_5103549_3218.html#7Lw5kfKeb9pK1sVo.99
7.http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/03/30/516157/Lambassadeur-amricain-en-Palestine-occupe
8.http://reseauinternational.net/une-nouvelle-generation-de-juifs-americains-contre-trump-et-netanyahou-et-assaille-laipac/#2FIMeOpo6Vaz3oM6.99
9.Piotr Smolarhttp://www.lemonde.fr/economie/article/2017/03/29/israel-des-banques-francaises-soutiendraient-la-colonisation_5102561_3234.html

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha