{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La chaleur pourrait être facteur de stress

Les fortes chaleurs qui affectent l’Algérie ces dernières années sont susceptibles d’avoir des effets sur les personnes, avec l’augmentation du stress de chaleur humain, ainsi que sur son environnement, a indiqué le directeur du Centre climatologique national (CCN). Compte tenu de l’évolution du climat, le stress de chaleur fort et extrême a augmenté en Algérie et cette tendance pourrait entraîner des effets sociaux, économiques et environnementaux sur le pays, et un impact sur le sujet humain. A titre d’exemple, l’élévation de la température la nuit «augmentera fortement», sachant que le corps humain est censé profiter la nuit pour se rafraîchir afin d’équilibrer le processus de thermorégulation. Le PET est utilisé, généralement, en bioclimatologie pour évaluer la température ressentie par le corps et le stress de chaleur humain. Ainsi, le niveau du stress physiologique «fait référence à tout changement dans la relation entre le corps humain et son environnement. S’il n’est pas compensé par le processus de thermorégulation, il résulterait en hyper ou hypothermie. Sur la base d’une étude, le CCN a relevé qu’en plus de l’expansion urbaine rapide, les conditions climatiques chaudes vont devenir des «facteurs de complication pour les zones côtières algériennes fragiles, surtout en été», ce qui entraînerait des «effets sociaux, économiques et environnementaux».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours