{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les pilleurs de sable dépassent les bornes à El Chatt

Le tribunal correctionnel d’El Kala vient de condamner à 3 ans de prison et diverses amendes quatre prévenus accusés d’avoir exploité, de façon illégale, une sablière située dans une zone protégée. La décision a été accueillie avec satisfaction par les habitants de la région qui n’ont eu de cesse de dénoncer un phénomène dont la gravité est allée crescendo depuis plusieurs années, au détriment de l’environnement et du tourisme local. Malgré la présence de trois groupements de gendarmerie constamment sur le qui-vive, l’activité illicite a non seulement prospéré, mais elle est devenue source d’un commerce à ciel ouvert, au point de faire d’un village comme El Chatt une terre de désolation. Par camions entiers, les pilleurs de sable ont proliféré jusqu’à pousser l’Anpep à tirer la sonnette d’alarme, avertissant les autorités sur un danger critique dans lequel est plongée la commune qui risque d’être entièrement engloutie sous les eaux avec cette destruction systématique du littoral. Preuves photographiques à l’appui, l’organisme a montré à quel point les énormes cavités infligées par les pilleurs de sable créent un risque de catastrophe majeure.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours