Accueil |Chroniques | Digression |

Les enseignements d’une fête

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L´Aïd et le nouvel an, presque le même jour, une telle coïncidence n´arrive qu´une fois à la saint glinglin! Et encore! Faut-il pour autant saisir une telle opportunité pour appeler au dialogue des civilisations? Pourquoi pas? Cela dit, on peut considérer que dans la mesure où existe le respect entre les hommes, entre les religions, entre les continents, un tel dialogue se fait de lui-même; il n´a pas besoin d´être organisé. Si nous vivons sur la même planète, et si nous respirons le même air, a-t-on besoin de se tourner le dos, voire de se faire la guerre? Lorsqu´on voit ce qui se passe en Palestine, ce conflit fratricide qui vient endeuiller un peuple qui souffre le martyre depuis les années quarante, on ne peut qu´être chagriné. Cela n´est pas nouveau, puisqu´on a vu les mêmes querelles de chapelle en Irlande, en Espagne et ailleurs, mais rien ne peut justifier qu´un peuple qui se bat pour récupérer son territoire et son indépendance, en soit arrivé au déchirement et aux luttes intestines pour une histoire de leadership. D´autant plus que le conflit israélo-arabe est la source de toute la poudrière sur laquelle repose le Proche-Orient.
Un Aïd coincé entre la Noël et le réveillon de la nouvelle année, alors qu´il pleut et qu´il neige, c´est à la fois l´occasion de faire la fête tout en pensant aux nécessiteux, aux SDF, aux malades, aux personnes alitées chez elles ou à l´hôpital.
Ceux qui vivent de près une telle proximité dans les fêtes sont, bien entendu, les émigrés, de première ou de seconde génération; musulmans vivant en terre chrétienne, mais chez nous aussi, même si on considère que 99% des habitants sont de confession musulmane, l´esprit de tolérance recommande d´être compréhensif à l´égard des autres religions. C´est la base même de la philosophie de l´islam de tendre la main aux autres, voire de les protéger contre toute agression. A toutes les époques, les musulmans ont fait preuve d´un esprit d´ouverture, et c´est cela même qui a permis à l´islam d´avancer.
Lorsqu´on relit ce qui s´est passé durant les croisades, malgré la violence des combats qui opposaient les deux camps, il y avait un respect mutuel qui tirait sa source, à la fois de la foi et d´un humanisme profondément ancré. «Rien de ce qui est humain ne m´est étranger», disait Victor Hugo! Néanmoins, plus près de nous, deux événements presque similaires qui ont failli allumer la mèche de la fitna entre chrétiens et musulmans, ont eu lieu au cours de l´année 2006! Les caricatures du Prophète puis les déclarations du pape sur la violence en Islam.
Ce qui s´est passé par la suite est plutôt rassurant: on voit aujourd´hui que le Coran se vend bien au Danemark, c´est même, paraît-il, l´un des cadeaux les mieux prisés. De nombreux Danois veulent se familiariser dans le texte avec une religion qu´ils connaissent si peu. Et puis la visite du pape en Turquie, qui aurait pu mal se passer, a, finalement, prouvé le contraire. Quand on va au-devant les uns des autres, on peut arriver à se comprendre. C´est la leçon qu´on peut tirer d´un tel événement. En allant se recueillir à la Mosquée Bleue, Benoît XVI a effacé d´un coup tout ce qui s´était amassé comme rancoeur.
Reste un aspect qui fait, actuellement, débat en Europe, et notamment en France, à savoir celui de l´intégration et du communautarisme. La communauté semble poser problème, alors que la ouma est l´un des fondements de l´islam. Alors, on est amené à réfléchir à la fois sur la démocratie, sur la citoyenneté, sur les relations de la ouma avec de tels concepts régissant la vie en société. A ceux qui avaient décrété que la démocratie est kofr, la pratique a montré que l´islam n´est pas antinomique avec la modernité, bien au contraire, sauf pour ceux qui ont l´esprit tordu.
Faire la fête, on aura cette année l´embarras du choix, entre la bûche et le mouton.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha