Accueil |Chroniques | Digression |

Packaging

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Dans certains quartiers d´Alger, le kilo de pommes de terre a été cédé à 100 dinars, la veille de l´Aïd. Nombre de citoyens lamdda avaient espéré qu´on allait s´arrêter là. Après les fêtes, il est de coutume que les prix des denrées baissent. Et pourtant la réalité est tout autre: on annonce coup sur coup l´augmentation du prix de l´huile, du billet du train, et peut-être aussi du lait en poudre.
Chacun y va de son explication pour justifier ces augmentations pour 2007: pour ce qui est de l´huile, l´opérateur déclare que la hausse, effective à partir du 2 janvier, est une conséquence directe des augmentations des prix des matières premières sur le marché mondial appliquées depuis le début de l´année 2005. En d´autres termes, l´Algérie a plutôt tardé à répercuter cette hausse vis-à-vis du consommateur. Il eût été sans doute préférable de cultiver le soja directement en Algérie, comme le bruit en avait couru au début des années 2000.
Pour le lait, on incrimine également des hausses intervenues sur la scène mondiale dues à une offre insuffisante de poudre de lait sur le marché international, en raison de la sécheresse qui a affecté l´Europe et l´Australie l´an dernier, sans compter la réduction des subventions par la communauté européenne et la hausse de l´euro par rapport au dinar algérien, faisant passer le prix de la tonne de lait en poudre de 1800 à 2450 euros, soit une hausse de 40%. A rappeler, néanmoins, que de nombreux pays du tiers-monde ont milité au sein de l´Organisation mondiale du commerce (OMC) pour la suppression des subventions aux produits agricoles par l´Union européenne et les Etats-Unis. A voir le résultat, il y a là un point qui reste incompréhensible, et qui peut inciter, espérons-le, l´Algérie à accélérer l´augmentation de la production du lait en Algérie.
Pour ce qui est des billets de train, le porte-parole de la Sntf explique son augmentation par la prise en charge des coûts du carburant, de l´hygiène et de la maintenance des engins roulants.
En attendant la hausse des prix de l´électricité et de l´eau, il est bien clair qu´il est possible de trouver une explication à toutes les augmentations par des facteurs exogènes; Mais parmi toutes ces raisons, l´une d´elle a attiré l´attention: celle qui porte sur l´augmentation du prix de l´emballage de 30% à partir de ce mois en cours.
Oui, comme chacun sait, l´emballage est un élément qui entre dans la détermination du prix. C´est comme ça. C´est la raison pour laquelle la pomme de terre, qui est vendue dans son emballage de terre, coûte encore plus cher. On peut même dire que le prix de la pomme de terre, qui est le légume du pauvre et des couches populaires, augmente proportionnellement à son poids de terre. L´Algérie est le seul pays au monde où cela arrive. Et cela mérite d´être signalé.
On pourrait penser que c´est une bizarrerie, mais la chose est devenue si courante qu´on finit par la trouver normale. Puisqu´on parle d´emballage, il n´y a qu´un pas à faire pour aborder une pratique bien de chez nous, celle du maquillage. Les fruits et les légumes du dessus du cageot ne sont là que pour attirer les nigauds de clients. Quand vous arrivez chez vous, vous vous apercevez qu´on vous a fourgué de la camelote. Maintenant, on Pourrait poser une autre question du genre: Pourquoi toutes ces hausses touchent-elles directement les produits de large consommation? Le gouvernement, qui est censé veiller à la protection de notre pouvoir d´achat, a-t-il une réponse?

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha