Victoire sur la maladie

L´exploit du coureur cycliste texan Armstrong ne sera pas d´avoir gagné pour la sixième fois le Tour de France, ni même d´être entré dans le Guinness des records en coiffant au poteau les Anquetil, Merckx, Indurain, Hinault, mais bien celui d´avoir remporté une victoire étonnante sur la maladie. En 1996, personne n´aurait donné cher de sa peau. Ses médecins, qui avaient diagnostiqué un cancer des testicules avec métastase, et des tumeurs cancéreuses dans son cerveau et ses poumons, ne lui accordaient que 50 % de chances de survie. Après un tel constat, que voulez qu´il se passe? Lance Armstrong va tomber bien bas et toucher le fond. Et c´est à ce moment qu´il va puiser au plus profond de lui-même l´énergie nécessaire qui lui permet d´engager un combat sans merci contre la maladie. Et en 1999, le visage émacié et le crâne chauve, il s´aligne sur le tour de France, qu´il va remporter haut la main. Une légende est née, tout comme un autre Américain avait vaincu le fléau des temps modernes, le sida. Il s´agit du basketteur «Magic» Johnson. Ces comparaisons méritent d´être relevées, parce que lorsqu´on parle de toucher le fond, on sait bien ce qu´on dit. Ce ne sont pas des paroles en l´air : l´Algérie est passée par là. En dix ans de violence terroriste, d´isolement international, d´ajustement structurel du FMI, les Algériens ont goûté à la vache enragée et mangé leur pain noir. Le pays n´est pas vraiment sorti du tunnel, mais il peut respirer. Le survol historique permet aussi de revenir sur un exploit remporté par un Armstrong tout aussi illustre. Il y a 35 ans, Neil Armstrong posait pour la première fois le pied sur la Lune à bord de la navette Apollo. C´était, avait-on dit, un petit pas pour l´homme, mais un bond de géant pour l´humanité. Aujourd´hui, c´est un autre Armstrong qui monte sur le podium des Champs-Elysée. Ce n´est peut-être pas un bond de géant, mais le fruit de la volonté et du travail bien fait. Cependant, il n´ y a pas de lien de parenté entre les deux Armstrong, car le cycliste porte le nom de son père adoptif. En effet, l´autre bataille remportée par Lance Armstrong l´a été sur la pauvreté et une enfance malheureuse. Son beau-père le battait et lui menait la vie dure. Les puristes peuvent bien faire la fine bouche en émettant des réserves plus ou moins recevables sur le palmarès de ses prédécesseurs (Hinault ou Merckx), mais quoi ! ils parlent du cyclisme et nous parlons d´un homme, qui est devenu un symbole pour les cancéreux américains, un homme qui a créé une fondation de lutte contre cette terrible maladie. Ce cow-boy aux mâchoires d´acier, celui que tout le monde appelle le boss ou l´extraterrestre, récolte chaque année des millions de dollars pour venir en aide aux malades et à leur famille.
Après l´exploit avec Festina, la machine sportive s´est mise en branle avec l´US postal, et au fil des tours et des étapes, Armstrong s´est battu autant avec ses muscles qu´avec sa tête, se montrant le plus fort dans les contre-la-montre et les cols, sachant faire preuve de tactique et d´intelligence.
L´extraterrestre, dites-vous? Non, une affaire de volonté!