DTN ou DEN?

Est-il concevable pour un opérationnel du sport, de ne pas savoir faire la différence entre une direction technique nationale (DTN) et une direction des équipes nationales (DEN)? Est-ce un problème de formation? Est-ce un problème d´organigramme? Ou est-ce une méconnaissance des spécificités de chacune des deux structures? Certains opteraient plutôt pour un amalgame savamment entretenu.
Le mélange des genres arrangeant bien des situations. Cela permet, entre autres, d´éluder la recherche de solutions à des problèmes de fond. Dans les textes réglementaires, les tâches et missions dévolues à chacune des deux structures sont claires et bien définies. Elles sont tout à la fois différentes et complémentaires. La direction des équipes nationales (DEN) s´occupe, comme son nom l´indique, des sélections avec leur plan de charge, leur programme et leur encadrement adéquats. Elle est, bien sûr, en relation avec ses structures au niveau des wilayas et des régions qui, elles-mêmes, ont leurs relais au niveau des clubs.
La direction technique nationale (DTN) applique, sur le plan opérationnel, la politique de développement et d´amélioration quantitative et qualitative de la pratique. De ce fait, elle met en place les structures et infrastructures idoines. Tout comme elle prend en charge la formation et le recyclage des éducateurs, entraîneurs, arbitres et même gestionnaires. Si Hidalgo ou Kovacs ont eu des résultats avec leurs équipes, c´est, pour beaucoup, grâce au travail fantastique réalisé à la base, pendant de longues années, par Georges Boulogne en France et Rinus Michels en Hollande avec l´Ajax Amsterdam. Les conflits de compétences ne concernent pas le football seulement. Les autres disciplines ne sont pas en reste. A commencer par l´athlétisme, qui nous a valu les meilleurs résultats internationaux et mondiaux.
Malheureusement, les dissensions ont pris le pas sur un organigramme fiable et viable permettant un ordonnancement des responsabilités en conformité avec les besoins et les objectifs.