Reconnaissance

Smaïl Khabatou a été honoré cette semaine. Ce n´est que juste reconnaissance et consécration pour ce pilier du football national. Son nom d´ailleurs, ne peut être dissocié du football. Le football pour lui? Sa passion, sa vie. La cérémonie a été à son image, simple, sympathique, conviviale. Ammi Smaïl en a été particulièrement ému. Comment ne pas l´être lorsqu´on se retrouve entouré de nombreux amis. Parmi eux, d´anciens coéquipiers ou «adversaires». Certains, malgré le poids des ans et quelques difficultés pour quelques-uns, ont tenu à être présents. Pour rendre un hommage mérité au joueur-entraîneur de clubs prestigieux, porte-flambeau du nationalisme et du militantisme pendant la guerre de Libération nationale. Pour les organisateurs, la cérémonie est un geste naturel, spontané. Un signe de respect et de reconnaissance pour les actions et mérites de Smaïl Khabatou. Les organisateurs? Une association de jeunes! Pour sa première opération, après un mois d´existence seulement, «HIRA» a frappé fort. Quelle leçon, ont donné ces jeunes à plus âgés et mieux nantis! Pour eux, le conflit de générations ne peut faire le poids face à une saine volonté d´être positifs, de construire, d´aller de l´avant. L´action exemplaire est venue de jeunes. Les aînés étaient aux abonnés absents. Honorer des personnalités qui ont fidèlement servi le sport et le pays avec compétence et abnégation, mérite une envergure nationale. Certains de ces grands hommes ont encore les capacités pour être utiles à l´oeuvre de construction et de reconstruction. Pouvons-nous alors, nous permettre le luxe de nous passer de ces compétences avérées qui peuvent encore apporter leur pierre à l´édifice?
Des jeunes, ayant l´âge de ses petits-fils, ont démontré à MONSIEUR Smaïl Khabatou que la reconnaissance ne peut être freinée par les années. Tout comme les compétences ne peuvent être jetées aux oubliettes.
«Aux âmes bien nées, la valeur n´attend point le nombre des années».