Règlements dites-vous?

Les gestionnaires en charge de la compétition sportive ont eu, ces derniers jours, du pain sur la planche. Ils se sont empêtrés dans une situation qu´ils auraient pu éviter avec une gestion plus rigoureuse. Ils ont créé un événement à partir d´une banalité. Des réserves formulées sur la qualification d´un joueur sont une opération tout à fait normale. Elles sont fondées ou non. Mais dans notre championnat qui se donne des airs de «professionnel», cela a pris d´autres proportions. La communication maîtrisée, une meilleure approche de la compétition, des règlements adaptés, auraient limité, voire éliminé ce genre de recours. Au contraire, l´«événement», a été amplifié au point d´atteindre la démesure avec accusations, pressions, menaces et le comble, réunions en des lieux tenus secrets. Finalement, la montagne a accouché d´une souris. Pire, la commission a réussi l´exploit de ne contenter personne. La poire a été coupée en deux, encore une fois. Chacune des deux parties a obtenu raison, mais n´a pas eu gain de cause. L´erreur administrative a été avancée. Est-ce acceptable de la part d´arbitres internationaux, de clubs qui font partie de l´élite ou d´une ligue qui dirige une compétition? C´est de l´amateurisme pur et simple! En conclusion, chacune des deux parties se sent «blousée». Alors le tapage continue, s´accentue même. Et on en arrive à la conciliation. Et on en appelle à la sagesse des dirigeants. Parce qu´une «rivalité» a été créée. Elle prend le pas sur celle du terrain. Le match à rejouer, décidé, rejeté par les deux parties, devient une rencontre à problèmes, une rencontre à risques. Voilà une autre cause de violence! Les concernés se sentent lésés dans leurs droits et brandissent la menace de boycott. Une banale affaire d´application des règlements devient une «affaire». Chacune des deux parties revendique ses droits et réclame justice. Elle en a le droit et elle a raison. Maintenant, à la difficulté de présenter une solution pour réparer les dégâts, s´ajoute celle de trouver une date pour caser la rencontre, si rencontre il y aura. Ce sera une difficulté supplémentaire en cette fin de saison caractérisée par une âpre lutte pour la conquête du titre. Le calendrier (?) risque, une nouvelle fois, d´être chamboulé à la va-vite. Ce ne sera pas la première fois, loin s´en faut!