Résultats demandés et pression exercée

Les sportifs évoluant dans le haut niveau sont, en principe, des êtres doués, capables de réaliser des résultats sur le terrain. De produire un spectacle générateur de profits directs et indirects pour leurs employeurs et pour eux-mêmes, bien sûr.
Le sport, ils en ont fait leur métier. Ils l´exercent plus ou moins correctement et en fonction des spécificités de leurs activités.
Les sportifs professionnels, à l´inverse de leurs collègues des autres corps de métier, voient leur rendement dépendre largement de leur forme physique du moment. C´est elle qui met en valeur, ou prend à défaut, les aptitudes et qualités techniques des compétiteurs. Ces professionnels qui évoluent dans le haut niveau, ont aussi leurs moments de faiblesse. Ce sont des êtres humains. Avant, pendant et après la compétition, ils subissent des contraintes et des pressions souvent difficiles à supporter. Cela suscite en eux des réactions à effets paralysants sur le terrain, même s´il y a volonté évidente de bien faire.
Des sportifs, des stars quelquefois, ont du mal à supporter les charges psychologiques inhérentes à une épreuve d´envergure, à «une affiche» particulière, comme un derby ou une finale. Certains, tétanisés par l´enjeu, passent à côté de l´événement. Leurs prestations ne répondent pas aux attentes du public et des fans. En des moments d´intensité particulière, de grands champions sont dans l´incapacité de renouveler leurs prouesses et rendement habituels. D´être au diapason de l´événement.
Liu, un athlète chinois, jouit d´une immense popularité depuis qu´il a remporté la première médaille d´or chinoise en athlétisme aux Jeux Olympiques d´Athènes en 2004. Pékin, organisant les Jeux de 2008, tous ses compatriotes attendent de lui confirmation, au pays. Tous le voient déjà couronné. Mais lui, a bien du mal à supporter les pressions. C´est devenu trop pesant sur ses épaules et son mental. Il veut se préparer avec moins de passion, dans le calme et la sérénité. Recordman du monde du 110 mètres haies, il déclare, cependant, que pour être champion, il faut d´abord arriver en finale face aux meilleurs spécialistes mondiaux. La défaite est dans le domaine du possible. C´est le sport!
Alors, en cas de ratage, faut-il jeter la pierre à ceux qui, la veille encore, étaient des idoles portées aux nues?