Programmation, domiciliation et communication

Le calendrier des compétitions et leur domiciliation n´est pas, dans notre football, le point fort. Loin s´en faut! Nombreux sont ceux, maintenant convaincus, qu´il ne lui est pas accordé l´importance voulue. L´importance qu´il mérite en raison de ses incidences sur les activités et missions de notre sport le plus populaire. Cette saison, à l´instar de celles qui l´ont précédée, donne encore le plus mauvais des exemples d´absence de maîtrise. II a tellement été changé, remanié, que toute nouvelle programmation suscite automatiquement le doute quant à sa fiabilité. En d´autres cieux, le calendrier est préparé avec le maximum de soins et de compétences. Il est officialisé et publié des mois avant le début des compétitions nationales ou internationales. Parce qu´il a son importance. II sous-tend beaucoup d´actions sur le terrain et en dehors, lorsqu´il s´agit d´organiser des regroupements, stages ou tournées. Sans oublier son impact financier de par ses liens directs avec les activités de sponsoring, de publicité et de marketing. Cela est reconnu et appliqué partout ailleurs, même dans des pays bien loin d´être du niveau du nôtre. Alors pourquoi notre football reste-t-il à la traîne? Pourquoi se conjugue-t-il en ce domaine, également, avec bricolage? Il en est de même pour les domiciliations. Ainsi, des stades pourtant dûment homologués par la commission compétente des structures du football, sont déclarés, l´espace de quelques jours, infrastructures inappropriées pour accueillir des matches de Coupe. On y organise pourtant, chaque semaine, des rencontres des divisions de la «performance». D´une manière générale, nous constatons le déficit en matière de communication. Elle n´est pas elle aussi, à comptabiliser parmi les points forts. Loin s´en faut, en ce domaine aussi! Ainsi, une partie de la liste des noms des joueurs sélectionnés pour affronter le Cap-Vert en éliminatoires de la CAN 2008, a été publiée il y a quelques jours. Elle aura, sous peu, une suite dit-on. La procédure n´est pas très bien comprise. Elle ouvre la voie à des commentaires pas toujours flatteurs, en ces temps où la mobilisation et la concentration sont recommandées. A qui la faute? Heureusement que de temps à autre des clubs nous font rêver. Comme tout récemment, l´Entente de Sétif avec son formidable succès en Coupe des champions arabes. Quel bonheur, au moment où notre football parait plus que jamais, comme un roi bien dépouillé.