Perdre et se rassurer

On ne donnait pas cher de la peau de la sélection nationale de football avant sa rencontre «amicale» avec son homologue d´Argentine. Beaucoup étaient même sceptiques quant à l´opportunité de ce match. L´adversaire est une référence mondiale. En son sein, des vedettes à ne pas présenter. Des stars archi-connues par le public algérien friand de beau jeu et d´exploits techniques. Avant la rencontre, tous craignaient de voir nos joueurs être ridiculisés par Messi. D´autant qu´il jouait chez lui, au Camp Nou, à Barcelone où il vit depuis son achat par le Barça alors qu´il n´avait que 13 ans. Nous avions peur pour ces Verts qui n´ont pas beaucoup convaincu malgré leur première place dans le classement de leur groupe éliminatoire de la CAN2008. D´ailleurs, à deux journées de la fin, ils ne sont pas encore qualifiés. C´est pourquoi le prochain match face à la Guinée est redouté. En quatre rencontres officielles, ils ont gagné deux fois et fait match nul autant. L´attaque n´est pas leur point fort. L´équipe est plutôt à dominante défensive. Résultats et qualification obligent. Comme face au Cap-Vert, il y a quelques jours, l´essentiel est d´assurer. Peu importe la manière. Il ne s´agit ni plus ni moins que de retrouver sa place en phase finale, d´être présents au Ghana, l´année prochaine. Le reste viendra avec le temps, disent les responsables. D´autant que la pâte existe. Cela a été pleinement démontré face à l´Argentine. Les «Gauchos» ont eu à maintes reprises des sueurs froides. Ils sont peut-être même passés devant une défaite. Nos Verts, l´adversaire, leur ont prouvé qu´ils étaient loin d´être des manchots. Contre l´équipe du pays de Maradona, nos joueurs, libérés n´ont pas accepté d´être les sacrifiés face à l´ogre argentin. Ils ont voulu montrer leur valeur. Ils l´ont montré, certaines fois, avec grand panache.