Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | La chronique judiciaire |

Sauvez l'ingénieur Brahim!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Un ingénieur des mines, grand bienfaiteur à Batna, attend une enquête complémentaire avant d'être jugé suite à...

Au centième jour de l'arrestation du Dr Ibrahim B. et de deux autres éléments des services de douanes au poste-frontière d'El Meridj qui donne sur le Kef (Tunisie) pour introduction frauduleuse de bijoux (75 kg!), des questions restent posées quant aux conditions de travail des services de sécurité de cette région où le dévouement seul permet aux fonctionnaires d'exercer en se taisant de crainte de... représailles!
Oui, comment donc peut-on prendre un douanier, un policier ou un garde-frontières, le mettre en taule en l'accusant de complicité dans une histoire de passation d'or illicitement? Comment en 2015 un poste-frontière peut-il être encore dans un état miséreux, alors qu'en face, nos voisins sont mieux outillés? Oui, comment et jusqu'à quand? Comment aussi et surtout un célèbre ingénieur exerçant à Batna, mécène connu et reconnu pour sa large générosité envers les pauvres, les malades, les démunis et ceux constamment dans le besoin, aurait pu prendre le risque de cacher savamment 75 kg d'or et de tenter de passer la frontière si ce n'est là un véritable guet-apens qui a réussi à celui qui l'a laissé passer et le «vendre» aux gendarmes de Boukhadra (wilaya de Tébessa), des gendarmes qui ont sué eau et sueur avant de découvrir la planque de l'or dans la Mercedes où semble-t-il, aucun démontage de carcasse n'avait eu lieu avant l'examen minutieux par les gendarmes pourtant sûrs de l'info reçue quelques heures auparavant? Par qui? Mystère? Un témoin du placement de l'or dans la voiture? Au fait, qui est Brahim?
L'ingénieur des mines, Brahim B., qui avait été intercepté il y a un peu plus de 120 jours (déjà!) est vu dans la capitale des Aurès comme un bienfaiteur à honorer plutôt qu'à enfermer!
La nouvelle de son interpellation près de Boukhadra (Tébessa) avec un véhicule où étaient planqués plus de 75 kg de bijoux «grandeur nature» a fait l'effet d'une véritable explosion d'émotion, tant Brahim B. bénéficiait d'une sympathie.
Il est vrai que cet ingénieur est connu dans la région pour avoir ouvert ses biens immobiliers en direction des jeunes dénommés du quartier «Tamchit». Cet ingénieur sponsorise coup sur coup outre l'association «Tamchit-culture....», de la «promotion de l'enfance normale et ce club sportif des cadets de Batna et appelé «Achbal-Batna», ainsi que «l'Association de bienfaisance et de l'entraide (EMS)» le transport des adhérents (plus d'un millier de personnes de tout âges).
On citera aussi le couffin de Ramadhan et la caisse de ravitaillement en produits alimentaires ainsi qu'une centaine d'agneaux pour l'Aïd. Toutes ces aides ont réellement fait que les bénéficiaires de tous ces cadeaux de Brahim, crient leur solidarité envers le détenu qui attend à Constantine de passer devant le Pole judiciaire de l'Est car Tébessa dépend de ce pôle qui prend en charge les dossiers des crimes et délits commis de Bordj Bou Arréridj à Tarf...
Pour les jeunes chaouis locaux, il doit bien bénéficier du doute car dit Salah L. un jeune député par la nouvelle de sa traduction par devant le Pôle judiciaire; il a été arrêté à plus de
50 km de la frontière qu'il a traversé sans encombre.
«La fouille des douaniers n'a rien laissé apparaître de louche sur les lieux. Les gendarmes, eux, ont mis près de 48 heures pour découvrir la cache des bijoux.
Qui nous dit que les bijoux n'ont été placés qu'après l'entrée sur le territoire national?»
Soheib M.,un autre jeune, a attiré notre attention sur les conditions intenses de travail des services de sécurité du poste d'El Méridj: «Il n'y a aucune condition en place pour un travail efficace. El Méridj est à l'abandon c'est un poste à risques pour le pays. Et on a trouvé le moyen d'enfermer un douanier et un policier le jour ' J''.
Ce qui a bouleversé les Batnéens, c'est la nouvelle de l'arrestation du frère de Brahim devant chez lui en compagnie du copain du quartier.
Il y a aussi et surtout le policier d'El Meridj arrêté. Un pauvre hère qui habite un gourbi avec ses enfants.
Des enfants seuls depuis plus de cent jours avec l'aide de certains collègues sûrs de l'innocence du policier jeté dans le bassin de «l'association de malfaiteurs dont le chef ne serait autre que Brahim B. l'ingénieur de Batna serré et étranglé par les nouvelles mesures du gouvernement à propos du blocage de l'importation de l'or, une mesure qui a donc poussé l'importation au noir: au-delà et en deçà de la frontière Est.
Les Batnéens n'ont pas compris pourquoi l'ingénieur présumé innocent a été montré à visage découvert à la TV, des images provenant du milieu de l'enquête. Oui, où est donc passée la présomption d'innocence? Et cette séquence a bizarrement rappelé les images tueuses d'un certain Hadj Bettou, ce fier du désert victime d'une opération avec laquelle a voulu éblouir feu le président Mohamed Boudiaf, mais on avait aveuglé tout le Sud (1992). Quelques années plus tard, Hadj Bettou qui a tout perdu durant sa longue détention préventive, avait été jugé et... acquitté sans un mot d'excuse, les enquêteurs responsables de ses souffrances étaient en retraite ou auprès de l'Eternel. Oui, la similitude est frappante. Le Sud en 1992 et les Aurès en 2015.
Entre-temps 24 cancéreux attendaient les médicaments ramenés de Tunisie par Brahim B. Ils attendent le sponsoring pour aller se soigner en Tunisie. 14 aveugles aussi attendent l'aide régulière accordée par Brahim B. qui croupit à Constantine en attendant son procès et celui de Ali et ses compagnons, surtout Ali le flic qui a aidé un Chaoui à traverser la frontière avec des papiers réguliers et qui se retrouve avec le statut d'inculpé! Sa réflexion et le bon sens veulent une enquête approfondie autour de ce bienfaiteur de Batna...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha