Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 37 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 30 °C
47
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 30 °C
47
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 20 °C
12
 Mila Min 16 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
47
Accueil |Chroniques | La chronique judiciaire |

Dans la mêlée, un coup de lame!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Dans la mêlée, un coup de lame!

Un groupe de jeunes désoeuvrés se prend par le col. La rixe prend une mauvaise tournure.

En effet, à un moment donné, du sang jaillit. A l'arrivée des flics, le ramassage se fait presque sans discernement. Le tri se fera au poste! Au siège de la sûreté urbaine, il y avait du monde, les curieux étaient plus nombreux que les... témoins! Le service d'ordre est impeccable. Heureusement!
Les policiers appliquent à merveille l'adage; «On n'est jamais mieux servi que par soi-même.» Soudain, au milieu du brouhaha ambiant, une voix aiguë et tranchante s'élève: «Hamid! Viens vite, le jeune qui dormait dans le fourgon a perdu connaissance et il saigne beaucoup», crie un policier qui panique vraiment et, selon le flic, il y a de quoi! Trois gaillards de la Dgsn arrivent, s'emparent du blessé, le transportent jusquà l'ambulance et se dirigent vers l'hôpital du coin où les médecins relèveront une profonde blessure causée, probablement par un objet contondant (une lame selon les spécialistes).
Entre-temps, les recherches continuent au commissariat de police où les jeunes avaient pour principal souci de trouver le gus qui a utilisé une lame et donc, est capable de l'utiliser plus tard. Ainsi, avec un blessé sérieux, les policiers ont estimé que c'était déjà un blessé de plus, qu'il fallait faire vite pour neutraliser ce dangereux type armé! Mais la justice allait avoir un allié de poids: la justice immanente!
Les faits étant têtus, l'enquête alla très vite et les premiers résultats allaient encourager les policiers.
En effet, les enquêteurs ne trouveront pas un agresseur, mais deux! Du tas de suspects, on sortit les nommés Allaoua. F. et Houssine B. âgés respectivement de 27 et 29 ans, résidant dans la même cité. Ils comparaissent selon la fraîche formule appelée «comparution immédiate. Debout à la barre, les deux jeunes présumés agresseurs ont la tête entre les épaules, cette position étant propre à tous les inculpés ou accusés qui ont simplement honte de leur statut de détenus risquant une lourde peine de prison et des suites qui vont suivre le verdict.
Allaoua, un beau blond se terre presque derrière la barre et on s'aperçoit très vite qu'il veut en finir de suite. Il lance en direction du juge très décontracté et qui donne l'impression lui aussi d'en finir au plus vite:
«Monsieur le président, je reconnais avoir passé la lame à Houssine qui me l'a demandée sans me dire ce qu'il allait en faire! C'est un faux argument», clame le magistrat qui venait de montrer à toute l'assistance qu'il n'était pas prêt à avaler toutes les couleuvres car les premières explications données par le blond ne tenaient pas debout du fait même qu'il savait pertinemment que le copain Houssine s'était disputé avec la victime la veille au stade à propos d'un but litigieux encaissé par son équipe.
Evidemment, les enfants du quartier prirent leur parti et certains que le juge a appelés en qualité de témoins avaient des versions partisanes. c'est-à-dire qu'ils faisaient perdre du temps au tibunal.
Donc, il ne restait plus au juge qu' à se passer de leurs témoignages, d'autant plus que personne n'a vu d'où est parti le coup de lame! Pour le magistrat, la déclaration «hara-kiri» de Allaoua était largement suffisante et il appela l'inculpé brun, Houssine qui, lui se mettra à réciter une leçon bien apprise en taule, la veille.
«Nous y voilà! Vous venez de me raconter, une version que seuls les inculpés animés de mauvaise foi, débitent. Ce n'est pas bien, tout cela!
Alors, le tribunal attend la vérité toute nue!» lâche le juge, visiblement définitivement sur le sort qui attend Allaoua et Houssine surtout qu'il venait de sortir du dossier deux photos de la victime, photos montrant la grave blessure faite au niveau de la nuque et de l'épaule gauche.
Après les demandes du procureur de la République, (5 ans d'emprisonnement ferme et une amende aussi ferme de 20.000 DA), le juge passe la transcription du dispositif et inflige 4 ans ferme et de rappeler aux deux condamnés le délai pour interjeter appel. Les deux garçons ont perdu de leur superbe et pensent déjà à la taule et au long séjour!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha