Accueil |Chroniques | La chronique judiciaire |

Le coup inattendu

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Traîtrise - Un jeune homme en colère serre la main de son voisin et le balafre avec l'autre.

L'inculpé se dit malade. La victime demande une expertise. En attendant, le coupable croupit... dans une structure psychiatrique pour des examens sérieux qui définiront si oui ou non il est atteint de maladie mentale!
Tout magistrat peut avoir devant lui un inculpé coupable de coups et blessures à l'aide d'une arme blanche, étalant des signes de maladie mentale, voire de démence passagère. Cela prend une autre dimension. Mais dans l'affaire du jour y-a-t-il un aliéné? Chamini Z. a complètement défiguré son voisin Halim qui a été incapable de faire les demandes de dommages et intérêts ni même une demande d'expertise sur la base de laquelle les dommages et intérêts peuvent être arrêtés. La version de l'inculpé a donné ce qui suit: il apparaît que la victime aurait évoqué le fait que toute personne ayant des cernes prononcés était d'origine juive. Il aurait alors piqué une colère, sorti un couteau à cran d'arrêt et tracé une profonde balafre sur la joue gauche du voisin.
Le président écoute sans gêner les débats. C'est son rôle. L'autre version, celle de la victime est plus valable.
C'est sur le palier du quatrième étage que Chamini aurait tendu la main gauche à Halim en guise de salut. «C'est alors qu'il sortit la main droite armée d'un poignard et voilà le résultat», a raconté Halim. Maître Mohamed Djediat, le chevronné et rusé avocat de l'inculpé de Chamini, a longtemps tablé sur la maladie de son client qui montrait de vrais signes d'aliéné, à moins qu'il ne soit un fieffé comédien jouant à la perfection un rôle salvateur.
Le procureur, peut-être par solidarité d'instruction, demande une peine de prison ferme de deux ans. Lourdes demandes, il est vrai, mais les faits sont têtus et le parquet ne joue pas au toubib...
Maître Djediat qui a, dès le début, tablé lui aussi sur la maladie, a demandé une dernière fois à voir de près le couteau, l'arme du délit: évaporé. «Il a pris la clé des champs dans les parages», a-t-il lancé tout en invitant le frère de l'inculpé à se rasseoir car le juge désirait plutôt s'entretenir avec le père de l'inculpé malade-détenu, jugé, qui devra retourner aux «Quatre Hectares» en attendant les résultats de l'expertise, sinon... Le verdict peut aller le plus loin, aussi loin que le recommande l'article 264 du Code pénal qui recommande, pour les auteurs de coups et blessures volontaires, à l'aide d'une arme blanche une peine de prison ferme pouvant aller jusqu'à cinq ans! Alors, la mise en examen sous huitaine est annoncée, attendons donc...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha