Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 36 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
47
 Batna Min 14 °C Max 23 °C
12
 Biskra Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 15 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 18 °C Max 27 °C
47
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 20 °C Max 25 °C
47
 Mascara Min 16 °C Max 28 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 30 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 28 °C
32
 Illizi Min 24 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 21 °C
28
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
34
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Rêves et cauchemar

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Qui a dit qu´en Algérie, il n´était plus permis de rêver? Que les rêves mêmes étaient censurés? Qu´il fallait sortir de la cuisse de Jupiter pour pouvoir se permettre de bâtir des châteaux en Espagne ou que toutes les histoires finissent comme celle de «Perette et le pot au lait». Et bien non! Moi qui vous parle, j´ai vu, de mes yeux, vu des Algériens rêver éveillés, les yeux, perdus dans les lumières crues des éclairages artificiels et de leurs reflets mordants sur les surfaces du froid métal. Oui! Je les ai vus rêver. Et pourtant ils rêvent sans avoir pris du shit ou de la chnouf, ces paradis artificiels qui vous anesthésient la volonté en explosant vos neurones. Je les aie vus rêver, déambulant comme des fantômes égarés dans les jardins d´Eden, l´oeil accroché aux mille tentations diverses qui auraient fait saliver plus d´un Tantale. Je les ai bien observés pendant cette journée froide et pluvieuse, réfugiés sous ce vaste hangar où projecteurs et chaleur animale font agréablement monter la température.
L´instinct grégaire les a conduits là, devant les produits fabriqués ailleurs: la marque, l´origine de la marque, le lieu de fabrication du type sont autant d´éléments qui font étaler les Atlas dans l´esprit des rêveurs ambulants. Il y en a qui rêvent seuls: ils tournent autour de la voiture, questionnent la délicieuse hôtesse qui les a invités avec un sourire désarmant. Ils posent des questions sur les performances, les teintes, les prix. Ils montent dans la voiture, testent les sièges, inspectent le tableau de bord, puis redescendent, ouvrent le capot, considèrent les éléments du moteur, puis vont vers l´arrière pour sonder la profondeur de la malle. Après un remerciement poli, ils s´éloignent vers une nouvelle victime consentante. Car les hôtesses sont payées pour cela. Qu´elles soient jolies ou moins jolies, elles sont toutes agréables et elles ont été choisies, vêtues, selon les critères de commercialité bien connus.
Certains marchands ont été jusqu´à importer des pays des brumes, ces magnifiques nymphes aux longs cheveux blonds et à la peau bronzée sous les soleils artificiels.
D´autres se sont contentés du charme méditerranéen sans lésiner sur l´originalité des costumes chatoyants. Tout est entrepris pour séduire l´oeil, cet oeil qui fait se desserrer les cordons de la bourse.
Car, il ne faut pas trop rêver: le but unique de cette exposition est de soulager le citoyen de ses économies passées, présentes ou à venir. On fait tout pour le faire. On a déployé des trésors de communication, de publicité tapageuse incomplète, donc mensongère, pour le convoquer dans ce palais où des voitures rutilantes l´invitent à des embarquements pour Cythère ou la banlieue.
Venu, seul, en couple ou en famille, il est invité par les concessionnaires à admirer les derniers produits de la technologie mondiale. Mais attention! les concessionnaires ont des complices terribles: ce sont les banques. Un réseau fin est tissé pour recueillir le froid liquide des flux monétaires.
Tout est permis pour faire rêver: sans apport personnel, un concessionnaire vous assène des taux usuraires qui feraient reculer le plus imprudent des consommateurs. Car ce que ne savent pas encore la plupart des citoyens qui ont atterri sur la planète du crédit est que le rêve peut se transformer en cauchemar par la vertu de l´endettement.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha