Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 18 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
30
 Annaba Min 22 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
12
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

La voie lactée

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Ce qui devait arriver arriva ou arrivera prochainement, dans les prochaines décennies, c´est du moins ce qu´on nous promet à chaque campagne électorale. Malgré les nombreuses désillusions qu´il a vécues au cours de sa courte histoire, l´Algérien est optimiste et il pense que la crise actuelle qui sévit sur ce noble produit que la nature a mis des milliards d´années à concevoir et qui manque cruellement sur les étals de nos épiciers (je veux parler du lait pasteurisé) est due, une fois de plus, à cet ignoble complot ourdi par les forces réactionnaires de l´intérieur avec l´appui, les encouragements, la coopération et toute la logistique de l´armada impérialo-sioniste qui sévit en Méditerranée. Il ne faut pas oublier aussi ses valets qui, du Moyen-Orient au Maghreb, se plaisent à semer des embûches sur la voie lactée de la Révolution Triomphante. Je disais donc que ce noble produit appelé lait et qui, actuellement, est indisponible au prix syndical (n´est-ce pas M.Sidi Saïd!), sous sa forme commune, c´est-à-dire dans un sachet plastique ou dans une boîte en carton (brik), est détourné par les professionnels qui veulent se faire un plus de fric, sous forme de yaourt, de petits-suisses, de fromage, de l´ben ou de raïb. Allez donc comprendre! On veut priver l´Algérien moyen de son petit-déjeuner traditionnel. Encore qu´il faut s´entendre ici, car si l´on croit nos grands-pères, il n´y a pas longtemps, la journée débutait par un consommé de figues et galette et de l´ben: c´était le viatique du paysan qui allait passer sa journée aux champs. Il a fallu qu´un jour le colonialisme scélérat introduise le petit-déjeuner bien français qui consiste en un café au lait accompagné de tartines beurrées de confiture, de croissants, de madeleines ou d´autres pâtisseries dont les noms sucrés m´échappent. Evidemment, il y en a qui préfèrent le pain grillé: tous les goûts sont dans la nature. Mais, maintenant, avec cette satanée pénurie qui risque de durer ce que dure le provisoire en Algérie, c´est-à-dire très longtemps, on risque de voir naître l´Algérien nouveau, tel que nous l´ont promis certains dirigeants du FIS. Heureusement dissous.
Si le FIS est dissous, ses mauvaises idées demeurent: ainsi, un jour de campagne intégriste, Abassi Madani avait déclaré dans un lyrisme incontrôlé: «Nous ramènerons l´Algérie à la situation d´avant 1830...» Propos repris par feu Mohamed Saïd (celui qui est mort au maquis): «Les Algériens devront changer leurs habitudes vestimentaires et alimentaires...»
C´est fait pour les vêtements, nous avons descendu le pantalon au profit du qamis qui est plus facile à retrousser et pour ce qui est des aliments, nous allons bientôt en changer sans pour autant avoir opté pour un petit-déj´´ de remplacement: allons-nous nous mettre aux oeufs au bacon, comme les Anglais, ou bien au petit bol de riz comme les Asiatiques? «That is the question», comme disait le beau-frère qui avait, non seulement plusieurs langues dans sa poche, mais qui était aussi d´un pragmatisme désarmant. Car impossible de retourner au déjeuner des temps bibliques, il n´y a plus assez de figues, et la galette cuite au gaz de ville n´a pas le goût de celle cuite au bon feu de bois. Cette bonne vieille galette aux grains d´anis qu´on ne sait plus faire dans nos villes surpeuplées. Heureusement que le beau-frère qui, en plus du pétrole, a beaucoup d´idées pour pallier ce manque. Il compte proposer un plan juste après la campagne et il l´a déjà baptisé «la voie lactée». Ce plan (secret pour l´instant) sortira sûrement le pays de son sous-développement actuel. Attendons pour voir, les résultats du scrutin.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha