Prévisions pour le 21 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 27 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 15 °C Max 27 °C
30
 Ouargla Min 25 °C Max 34 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 28 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 21 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 30 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Coopérations

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il faut, hélas, arriver à la conclusion que notre cher pays a perdu beaucoup de temps et, comme dit le poète, «le temps perdu ne se rattrape guère...»
Ainsi, à l´annonce de la tenue du prochain Forum international de la finance qui se tiendra à Alger les 7 et 8 mai 2007 et qui réunira les compétences algériennes de Suisse, on peut en tirer plusieurs enseignements. D´abord, il faut se réjouir qu´il n´y a pas que les hommes politiques indésirables chez eux, qui se réfugient dans la Confédération helvétique. Ensuite, il faut remarquer qu´il n´y a pas que des chômeurs pour aller chercher du travail en cette terre d´asile où les tâches les plus rebutantes sont réservées aux immigrés non qualifiés. La troisième chose qu´il faut déplorer, c´est que les Algériens qui «coulent des jours filés d´or et de soie» au pays de la Croix-Rouge, du chocolat blanc, de la neutralité et de la démocratie directe sont reconnus comme des compétences dans le domaine de la finance (c´est normal, ils ont été à la bonne école, celle qui, il n´y a pas longtemps, servait de refuge, dans ses comptes secrets numérotés, à des fonds d´origine douteuse. La mondialisation a voulu que le secret bancaire soit levé et que la transparence s´installe dans les temples où l´on adore le veau d´or) et il faut, ajouter que ces compétences sont le résultat de ce qu´on appelle chez nous, la fuite des cerveaux, ces hommes (ou ces femmes) qui n´ont pas trouvé la place qui leur revient dans leur patrie. Ils ont sûrement gagné au change. Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que ce sont les scandales financiers qui sont tombés en cascade, sur le terrain médiatico-judiciaire et entachent terriblement, aux yeux des investisseurs potentiels, (déjà assez réticents de voir un terrorisme résiduel perdurer plus que de raison) la réputation d´un système bancaire rétif à toute réforme salutaire, qui ont motivé, et les projets de réforme, et toutes les opérations visant à optimiser les résultats de cette réforme.
La conclusion est que, quarante-cinq ans après l´indépendance, non seulement les Algériens sont plus que dépendants des autres sur le plan alimentaire, mais ils doivent faire appel au savoir-faire étranger dans la plupart des secteurs qui assurent la vie quotidienne. Et c´est le moindre mal puisque ce sont des Algériens résidant en Suisse qui répondent à l´appel déchirant d´une patrie déchirée...Cela nous change un peu de la coopération égyptienne qui a inondé le pays d´enseignants spécialisés dans la langue arabe...
Et puisqu´on est en si bon chemin, il faudra approfondir notre coopération avec les Chinois et les Brésiliens dans le domaine nucléaire et qu´en cas de coup dur, appeler les Russes pour nous éviter un nouveau Tchernobyl. Déjà que le Canada est sollicité pour nous fournir de la semence de pomme de terre, il faudra juste un petit détour pour demander aux Belges les secrets de leur recette de frites.
Et tant qu´on y est, Cuba pourra toujours nous envoyer quelques spécialistes en tabac et en cigares. Mais tout le monde pense que dans l´état actuel des choses, une coopération avec la Hollande ou la Normandie sera la bienvenue, ne serait-ce que pour voir diminuer les longues chaînes devant les kiosques privatisés de l´Onalait comme au bon vieux temps du socialisme spécifique. Mais en ce temps béni, c´était pour les oeufs...
A chaque régime, sa pénurie! Et dans nos montagnes, chaque fois qu´une vache ne donne plus de lait, on dit d´elle qu´elle a été tétée par une tortue. C´est peut-être le sort de l´Algérie.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha