Prévisions pour le 21 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 20 °C Max 28 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 26 °C
30
 Saïda Min 16 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
47
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 25 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 23 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 14 °C Max 22 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 30 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

La ronce et la figue

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«La ronce n´a jamais donné de figues...». C´est ainsi que le proverbe kabyle instruit sur l´importance de l´origine d´une chose ou d´un être. Mais plus que l´origine au sens de l´hérédité, c´est peut-être le milieu qui conditionne la personnalité d´un individu C´est ce que les sociologues ne cessent de répéter à tous les décideurs politiques sous toutes les latitudes afin de préparer, par des décisions socio-économiques adéquates, une nouvelle génération viable.
Ainsi, après les terribles attentats qui ont secoué la capitale et endeuillé tant de familles, il est regrettable que les condamnations émanant des responsables politiques ne concernent que les actes criminels eux-mêmes et non l´idéologie qui les sous-tend.
La publication par les médias du Moyen-Orient des photos des kamikazes ne sont pas sans nous rappeler les opérations pilotées par Hamas en Palestine: diffusion des vidéos des résistants se sacrifiant pour une cause juste pour attirer l´attention de l´opinion internationale et pour secouer l´indifférence criminelle qui s´est faite au sujet du problème palestinien.
Cependant, l´opinion publique ne peut se laisser prendre par cette grossière manoeuvre. Mais il faut rester vigilant, et la vigilance ne consiste pas seulement à multiplier les contrôles de tous ordres ou à augmenter les effectifs de la police et de la gendarmerie.
Le mal est plus profond que cela: les photos et les reportages de la presse nationale ont montré le bidonville d´où est originaire l´un des suicidés et situé les quartiers défavorisés d´où sont issus les deux autres.
Les trois terroristes ne viennent pas des quartiers huppés mais d´une certaine banlieue qui a déjà alimenté les rangs intégristes de militants prêts à tout. Ce n´est pas un hasard si la pauvreté et l´absence de l´Etat sont les facteurs décisifs dans la formation d´une forme de violence.
L´Algérie est riche, mais la répartition des richesses est telle que certaines familles n´arrivent pas à s´intégrer dans le processus économique.
Mais il n´y a pas que le problème économique; il y a à l´origine la politique d´urbanisation: l´abandon de certains quartiers à la construction illicite, la prolifération de bidonvilles autour de la capitale due essentiellement à l´exode rural, à l´insécurité qui règne dans les campagnes et au chômage endémique.
Il faut ajouter à cela la crise du logement qui, depuis les premières années de l´indépendance, ne frappe que les couches les plus défavorisées, et aucune recette miracle jusqu´à présent n´a été trouvée pour résorber le déficit.
Evidemment, au détour de ces injustices sociales, il y a l´erreur de base qui a été de façonner une école fondamentaliste qui a produit plus de militants de la recherche identitaire que de citoyens patriotes.
Et pour couronner le tout, il faut adresser le même reproche à la Télévision d´Etat qui assurait les cours du soir...
Mais le pêché originel ne réside-t-il pas dans l´existence d´un parti unique qui a dicté sa loi pendant des années et qui est responsable de tout cela.
Au-delà du parti de l´article 120, les décideurs devraient regarder du côté de la Turquie, où l´islamisme gouverne sans régner: le laïcisme étant l´alpha et l´oméga du système.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha