Prévisions pour le 19 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 37 °C
30
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
30
 Batna Min 16 °C Max 29 °C
47
 Biskra Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 26 °C
39
 Alger Min 21 °C Max 27 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 26 °C
11
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
12
 Mascara Min 19 °C Max 28 °C
39
 Ouargla Min 25 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 21 °C Max 35 °C
34
 Khenchela Min 16 °C Max 28 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 27 °C
47
 Ghardaïa Min 22 °C Max 32 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

La pauvreté n’est pas un vice

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les attentats du 11 avril continuent de susciter des réactions de la classe politique. Qu´elles émanent des anciens porte-parole de la mouvance islamiste ou de personnalités politiques proches du pouvoir, les déclarations fusent toutes dans le même sens. Cependant, les analyses proposées diffèrent. Jusqu´à l´heure actuelle, personne n´ose avancer l´épicentre du séisme qui a secoué la capitale ni situer avec exactitude les commanditaires de ces actes barbares. De Washington jusqu´à El Azhar, tout le monde condamne avec énergie cette même manifestation de l´extrémisme. Encore un peu, on oublierait même que ceux qui ont revendiqué, soutenu ou tout simplement sont restés muets à propos de l´attentat du boulevard Amirouche, ont donné de la voix dans le tumulte des préparations électorales. Le travail qui est demandé au pauvre journaliste est de rapporter fidèlement les propos de l´homme politique qui s´exprime sur un sujet aussi grave et un problème aussi préoccupant que le terrorisme Ouyahia au Forum de l´Entv a-t-il déclaré: «Je refuse d´expliquer le terrorisme par la pauvreté» ou «La pauvreté ne justifie pas le terrorisme». Ou bien les deux? N´ayant pas la langue fourchue, il s´exprimait admirablement dans les trois langues qui coexistent presque pacifiquement en Algérie (Ouyahia maîtrise l´arabe classique, l´arabe parlé, le français académique, le kabyle d´usage: il ne lui reste qu´à maîtriser le terrorisme et il deviendra l´homme providentiel que le pays attend depuis la disparition de Boudiaf...). Mais en attendant, dans les deux cas, il y a lieu de remarquer que la pauvreté, à elle seule, ne saurait justifier ou expliquer le terrorisme, puisque les pauvres sont toujours considérés comme des sujets soumis, craintifs et respectueux de la loi. D´ailleurs, c´est pour ces raisons qu´ils sont pauvres et qu´ils sont confinés dans cette situation par des systèmes politico-économiques. Il faut rappeler à Monsieur le Premier ministre que le terrorisme mondial est perpétré par des «golden boys» qui ont fait fortune dans les banques ou les affaires léguées par des parents aisés qui, depuis des générations, fructifient le savoir-faire d´un ancêtre doué qui a su trouver la formule magique pour transformer la gadoue dans laquelle l´infâme colonialisme l´a maintenue, en or...Ou bien les terroristes sont tous issus des familles de hauts fonctionnaires, ont suivi leurs études dans des lycées huppés ou dans de prestigieuses universités américaines ou britanniques.
Soyons sérieux! Il est prouvé, mathématiquement (les statistiques absentes sur ce sujet sont là pour le confirmer) que le jeune enfant qui est introduit dans l´école fondamentale, qui a été soumis pendant des années aux programmes de l´Unique, supportant stoïquement les causeries religieuses d´imams importés du Golfe, se dopant aux cassettes de ckeikh Kechk, hantant les librairies subventionnées par les organisations caritatives saoudiennes ou autres, voyant le salaire de ses collatéraux ponctionné par les mesures gouvernementales, applaudissant aux licenciements économiques qui ont refait une santé aux entreprises privatisables, à la grande joie de M.Wolfowitz ou du directeur du FMI. Ajoutez à cela que ce pauvre rescapé des catastrophes et calamités, a frappé à toutes les portes pour trouver un job qui lui permettrait de rêver un jour, qu´il sortirait du bidonville ou du taudis où, lui et sa nombreuse famille s´entassent... Parlons plutôt de tous les horizons bouchés. Parlons de l´inaccessible Schengen, des élections...mais ne parlons pas des commanditaires qui risquent de mourir centenaires. L´injustice sociale, la pauvreté, l´ignorance, l´obscurantisme constituent le terreau idéal pour le terrorisme. Si la pauvreté n´est pas un vice, c´est loin d´être une vertu.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha