Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 20 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 37 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Familles nombreuses

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les gens d´un certain âge (ou plutôt d´un âge certain) doivent se souvenir du geste auguste d´une personnalité non moins auguste (il s´agit ici du général de Gaulle) accrochant une médaille sur la poitrine généreuse d´une mère de famille qui avait eu le mérite d´avoir mis au monde vingt-cinq enfants tous vivants et bien portants. L´exploit (et c´en est un) a été salué par la France tout entière rendant célèbre un couple de paysans qui, jusque-là, avait travaillé consciencieusement le jour pour le pays, la nuit pour la patrie. Il faut dire que la France avait subi deux importantes hémorragies lors des guerres mondiales précédentes et qu´elle a dû puiser dans le réservoir de ses colonies pour emplir les rangs éclaircis des travailleurs aux champs, des chaînes industrielles ou des chantiers du bâtiment. Dès lors, les pouvoirs, traumatisés par la perspective d´un pays aux mains de l´étranger ou géré par une classe sénile, cherchèrent toutes les stimulations et toutes les mesures nécessaires afin que leurs nationaux accomplissent correctement le devoir premier que la nature elle-même, par diverses récompenses, intime aux êtres vivants.
Ce devoir de reproduction inscrit dans les gènes de la plupart des créatures vivantes va être encouragé par les mesures sociales que prendront tous les gouvernements envers ceux qui sacrifient leur égoïsme au bénéfice de la Nation. La première des choses est la création d´allocations familiales fournies par les caisses d´assurances sociales alimentées par les cotisations patronales et ouvrières. Dès qu´un certain nombre d´enfants est dépassé, la famille bénéficiera d´un revenu financier conséquent qui lui permettra de subvenir aux besoins de la marmaille envahissante. La mère, qui a un rôle héroïque dans cette opération, est l´objet de toutes les attentions: de la maternité jusqu´à son domicile, les diverses institutions de l´Etat se mettent à son service. Outre un congé de maternité (si elle est salariée), elle reçoit, dès son accouchement, la visite d´une assistante sociale qui enquêtera sur les besoins nouveaux de la famille dont le cercle vient de s´élargir pour la plus grande joie de tous: le père, la mère, les grands-parents, les cousins, le maire, le député du coin...Enfin, aux nombreuses primes et cadeaux qui vont tomber sur la tête de la famille, des réductions vont tempérer les dépenses des membres de la famille. La fameuse carte de famille nombreuse que certains Algériens ont eu le bonheur d´étrenner, ouvrait la voie à tous les moyens de transport, public ou privé, au tarif réduit au cinéma, au théâtre...
En un mot, la famille nombreuse était le but à atteindre pour un travailleur moyen qui n´aura d´autres ressources que les fruits de son travail et les attentions des services sociaux.
Mais avec les progrès techniques, l´élévation du niveau de vie, l´arrivée de la pilule, l´IVG, l´égoïsme des individus a pris la place, au grand dam des leaders de l´extrême droite qui voient en la récession démographique un signe de décadence.
Mais qu´en est-il en Algérie, quand un citoyen voit sa famille grandir tout d´un coup de six bouches?

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha