Prévisions pour le 19 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 37 °C
30
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
30
 Batna Min 16 °C Max 29 °C
47
 Biskra Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 26 °C
39
 Alger Min 21 °C Max 27 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 26 °C
11
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
12
 Mascara Min 19 °C Max 28 °C
39
 Ouargla Min 25 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 21 °C Max 35 °C
34
 Khenchela Min 16 °C Max 28 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 27 °C
47
 Ghardaïa Min 22 °C Max 32 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Correspondances

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C´est avec beaucoup d´anxiété que les Algériens suivent la campagne présidentielle qui se déroule actuellement en France. Avec beaucoup plus d´inquiétude que les législatives qui démarrent ici: la raison? Ce qui se passe en France a toujours des répercussions sur ce qui va se passer ici: non pas sur le plan des élections, mais sur les plans social, économique et culturel.
Selon le candidat qui l´emportera, nos concitoyens seront angoissés ou décontractés, le mouvement des harraga connaîtra un reflux ou, au contraire, une hausse significative, le nombre de visas Schengen délivrés sera réduit à sa plus simple expression ou connaîtra une inflation telle que les embouteillages disparaîtront provisoirement (toujours provisoirement). Bref, ce n´est pas tant l´issue de nos législatives qui embarrasse l´esprit de nos concitoyens dont le cerveau est traversé par des préoccupations bassement matérialistes (le lait, la pomme de terre, le prix du kw/h, celui du mètre cube d´eau de mer dessalé, le salaire impayé, le taux de remboursement des honoraires de médecins...) vous voyez, la liste est longue et je ne parle que des préoccupations d´ici-bas. Si je me mettais à souder l´espace métaphysique, j´aurais de quoi réécrire l´enfer de Dante.
Bref, depuis 1830 que nous suivons ce qui se passe sur l´autre rive de la Méditerranée sans jamais trouver quelque chose de commun, même l´huile d´olive de Provence n´a pas le même goût que celle de la Kabylie. Le thym et le serpolet n´ont pas la même fragrance...c´est dire, mais alors que la démocratie s´installe difficilement ici (j´allais dire gauchement, mais comme la gauche est mal en point, je préfère me taire et panser mes blessures virtuelles...) nous nous demandons s´il y a des correspondances entre les partis de là-bas et les partis d´ici (les partis politiques bien entendu!) Si l´on peut comparer l´imposante machinerie électorale qu´est l´UMP léguée par le regretté Chirac (qui est parti sans avoir réglé la fracture sociale, chose promise, chose due. La facture, il la paiera plus tard à la justice sauf si son successeur l´amnistie) à Nicolas Sarkozy, Chevalier du grand capital. (Par chevalier, il faut entendre que ce descendant d´Attila compte «nettoyer au kärcher les banlieues françaises où les bronzés font la loi». Donc, je disais, y a-t-il quelque chose de commun entre l´UMP et le FLN redressé de Belkhadem? A part que chacun a conduit le pouvoir pendant plus de trente ans. Y a-t-il des atomes crochus entre Bayrou et Ouyahia, en dehors du fait qu´à l´occasion des perspectives électorales, ils ont fourbi tous les deux un nouveau langage électoraliste qui peut faire changer d´avis beaucoup d´électeurs.
Il y a sûrement quelque chose de commun entre Arlette Laguiller et Louisa Hanoune, elles parlent, elles parlent, elles se présentent et se représentent: elles ne seront jamais chef d´Etat.

arez1946@yahoo.fr.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha