Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 18 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
30
 Annaba Min 22 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
12
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Ramage et plumage

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Si, dans la rue, la campagne électorale ne semble pas éveiller l´attention des citoyens (hormis, bien sûr, ceux qui se rendent à ces meetings organisés dans des lieux clos, sécurité oblige), dans les foyers, par contre, la Télévision offre avant et pendant le journal télévisé un large éventail des candidats en lice.
Chaque parti, chaque candidat s´efforce par le discours qu´il a soigneusement préparé, de mettre le doigt sur le problème qui préoccupe au plus haut point l´électeur.
La pluralité des messages et des voix envoyés par le média lourd rend indispensable l´approfondissement de l´art de la communication, car comme chacun le sait, avant de convaincre, il faut d´abord plaire ou séduire.
D´abord, le candidat doit réfléchir au costume qu´il doit endosser pour ratisser large: doit-il porter complet et cravate et donner l´air d´un technocrate aisé au risque de déplaire aux tenants de l´habit traditionnel (entendons par là, gandoura et ruban...)?
Doit-il, par esprit de compromis ou par opportunisme, mélanger savamment les deux costumes en les superposant habilement: gandoura ou burnous sur complet, selon la région à laquelle on s´adresse?
Doit-il se présenter rasé de près ou arborer une barbe taillée sur mesure pour séduire les partisans de la réconciliation nationale?
La manière de s´adresser aux électeurs compte beaucoup: un orateur debout haranguant d´une voix forte un auditoire assis, est beaucoup plus convaincant qu´un professeur assis qui, d´une voix chevrotante, tente de persuader la foule de sa théorie fumeuse. Le geste qui scande et accompagne le slogan est un point supplémentaire pour l´orateur dynamique: il augmente sa crédibilité en révélant sa combativité ou son agressivité. Evidemment, les cheveux gris étant un attribut du temps qui passe et de l´expérience accumulée, les électeurs se sentiront plus en confiance avec un vieux renard qu´avec un jeune loup. Si l´apparence physique compte, il n´en demeure pas moins que le discours importe beaucoup même si l´Algérien moyen en est revenu blasé, après tant d´années de déceptions. D´abord, il doit, comme certains le conseillent, voter pour un parti dont le programme est connu depuis longtemps, programme qui a fait plus de mécontents que de satisfaits, ou doit s´engager sur la parole d´un candidat dont le parcours est aussi tortueux que son discours?
D´ailleurs, l´orateur qui veut, sans se mouiller ou se brûler les ailes, en appeler au patriotisme des électeurs, s´abrite derrière les oripeaux de son parti, ses symboles, ses hommes-phares...
Il n´est pas précis dans ses promesses, mais il promet quand même que demain sera mieux qu´aujourd´hui, bien qu´aujourd´hui, c´est pire qu´hier. Et tout cela grâce à eux...
L´orateur astucieux, le technocrate qui maîtrise bien les dossiers et la dialectique, qui connaît bien les problèmes des citoyens pour avoir échoué à les régler, n´a eu qu´à introduire dans son programme l´inventaire de tous les problèmes qui habitent les citoyens: en vrac, c´est l´emploi et le chômage, la crise du logement, la corruption, la fraude et l´évasion fiscales, la fuite des cerveaux, les boat-people, la justice, l´enseignement, la santé, les impôts, l´investissement, le crédit bancaire et l´aide à l´investissement, l´aide aux agriculteurs, la libération du foncier, le terrorisme, les victimes du terrorisme...Il ne faut pas oublier, non plus, les références culturelles: l´amazighité, l´arabité, l´islamité...
Enfin, de quoi satisfaire tout le monde: c´est comme si on se mettait à distribuer aux 31 millions d´Algériens les 80 milliards de dollars qui dorment quelque part.
Mais les plus honnêtes ont été ces deux militants d´un parti d´une wilaya défavorisée de l´intérieur du pays: ils ne promettent rien, mais ils ont fait le serment d´être aux côtés de ceux qui luttent pour des lendemains meilleurs. A coup sûr, ils ne seront pas élus!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha