Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 36 °C
32
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 15 °C Max 21 °C
39
 Biskra Min 20 °C Max 27 °C
28
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 14 °C Max 24 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 31 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 20 °C
39
 Mila Min 16 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 20 °C Max 28 °C
32
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

La dose prescrite

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C´est un concept joliment forgé que celui de la démocratie bien qu´il ait été interprété différemment selon les temps et selon les lieux s´il s´appuie sur le pouvoir du peuple, l´astuce serait de définir ce que l´on entend par peuple, quelle est l´entité exacte que recouvre ce vocable.
Sachant que du temps de l´apogée des Républiques des cités grecques ou romaines, ce sont les hommes libres, titulaires du droit de cité qui avaient droit au chapitre, alors que les esclaves, les métèques et les femmes n´avaient pas d´existence politique. Cela fut de même au temps des cités commerçantes d´Italie où c´étaient les riches négociants et armateurs qui faisaient tourner la machine démocratique sous la férule du pape. Même la première constitution américaine ne réservait le droit de vote qu´aux riches propriétaires, un barème du fisc donnait accès aux urnes. Il faudra attendre les révolutions européennes et la fin du pouvoir par droit divin pour que les sans-culottes puissent enfin accéder à la dignité d´homme. Les femmes attendront longtemps: d´Olympe de Gouges aux suffragettes de la fin du XIXe siècle, le combat féminin pour l´égalité ne sera consacré pleinement qu´après 1968. Et encore!
Cependant, ce concept de démocratie forgé en Occident avec les nuances qu´il peut comporter, ne sera interprété que suivant les intérêts des classes dirigeantes occidentales: ainsi les différents systèmes de scrutin appliqués ici et là diluent ou restreignent fortement le sentiment de démocratie quand ils ne le dénaturent pas. La proportionnelle risque de rendre un pays ingouvernable et le scrutin majoritaire à deux tours marginalise fortement les petits partis qui, unis, constitueraient de grands courants.
Mais au-delà de ces considérations purement internes aux régimes occidentaux, il faut remarquer que si les gouvernants de ces pays louent leurs systèmes et le proposent même à l´exportation, il faut rappeler seulement que le droit au vote ou à la représentation légitime a longtemps été dénié aux peuples soumis par la force des armes. La colonisation, après l´esclavage est l´exemple le plus éloquent que ce déni à l´autodétermination. Il faut se remettre en mémoire la longue lutte des pays colonisés pour avoir droit à une représentation même symbolique dans des assemblées croupions. Comment peut-on oublier les systèmes instaurés ici par le colonialisme: deux collèges? Les autochtones d´origine européenne étaient minoritaires et dominaient une majorité écrasante d´indigènes soumis et humiliés. Ce système d´apartheid qui avait été appliqué aussi en Afrique du Sud, avait contribué à confiner une majorité d´Africains dans la misère absolue. Maintenant que peu à peu, les pays du tiers-monde accèdent dans des conditions particulières chacun, à une espèce de démocratie, les pays occidentaux repensent ce concept et le réévaluent chaque jour au gré de leur stratégie politique. La première victime de cet ostracisme fut la Yougoslavie qui risque d´être amputée d´une région, exemple unique dans l´histoire du monde contemporain. La deuxième victime sera le peuple palestinien qui sera puni pour avoir désigné des représentants non impliqués dans les systèmes corrompus du Moyen-Orient. Cependant, c´est l´Irak qui paie le plus lourd tribut: alors que la nouvelle majorité démocrate tente de désengager l´armée américaine du bourbier irakien, l´exécutif républicain essaie, par tous les subterfuges juridiques et comptables, de l´y maintenir. Comme quoi, la démocratie, c´est bien, mais il ne faut pas dépasser la dose prescrite.

arez1946@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha