Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 29 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
32
 Annaba Min 22 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 15 °C Max 29 °C
32
 Ouargla Min 24 °C Max 32 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 30 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 14 °C Max 22 °C
39
 Mila Min 17 °C Max 27 °C
12
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Amicalement vôtre

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Je ne sais plus quoi penser. Mais j´envie toujours les veinards qui travaillent à l´Entv et qui, à chaque élection que le pouvoir organise, non seulement se déplacent à l´étranger aux frais de la princesse pour nous ramener l´information, aseptisée à domicile, mais encore ils ont la luxueuse chance de ne tomber que sur des émigrés sympathiques qui expriment avec chaleur et compassion leur amour de la patrie et les peines qu´ils endurent dans leur exil. J´ai toujours l´impression qu´ils ont une brûlante envie de revenir dans le giron de la mère qui ne les a pas assez nourris. D´ailleurs, je me demande s´ils ne la lui rendent pas en l´inondant de leurs devises durement gagnées à la sueur de leur front. Mais ce qui me surprend encore, c´est que cette sacrée télévision ne tombe que sur des émigrés favorables au régime et au système qui gèrent le pays dans les conditions que nous vivons chaque jour que Dieu fait.
La profonde réflexion qui s´empare de moi à l´occasion des chaleureuses retrouvailles des nostalgiques de l´Amicale des Algériens en France et des caméras très objectives de l´Unique, me rend très perplexe. Je me demande, la nuit durant, s´il existe quelque part dans l´Hexagone qui sert de refuge à nos compatriotes, quelque opposant qui a, peu ou prou, quelque chose à reprocher à l´ingrate patrie ou au système.
Je me perds en conjectures. Que de louanges! Cela se voit que ces infortunés émigrés doivent connaître une vie très monotone, des jours lisses tissés d´or et de soie. Aucun événement majeur qui puisse donner un nouvel éclairage ou une nouvelle orientation à leur vie. Dès que le moindre légume affiche une prétention à la hausse, c´est le tollé général dans les mercuriales. C´est le branle-bas de combat dans les états-majors syndicaux. Immédiatement, le 1er juillet, le Smic suit la courbe ascendante des prix et tout le monde est content. La pomme de terre a intérêt à se bien tenir: tous les mildious et les doryphores de la planète peuvent se liguer, rien ne fera bouger le fragile équilibre qui préserve la paix sociale nécessaire à la démocratie. Alors, des pénuries de lait, il faut revenir à la période de l´Occupation pour en entendre. Il n´y a que les survivants de cette glorieuse époque du bon alimentaire pour en parler.
Alors, comment voulez-vous que nos émigrés ne regrettent pas leur pays, où tous les jours, il faut se mobiliser pour assurer à la famille un petit-déjeuner normal, trouver le sachet de lait à 25DA, prix syndicalement admis par toutes les institutions qui ont procédé à plusieurs tripartites pour ne pas appliquer ensuite effectivement la décision du Smig à 10.000DA. Décision qui a été largement amplifiée par la presse, mais qui n´est pas arrivée encore aux oreilles du patronat privé.
Mais ce qui me préoccupe encore plus dans le traitement de l´information, c´est de savoir où peuvent se cacher les hérauts de l´opposition, ceux qui ont passé le plus clair de leur temps à noircir des feuilles de papier pour dénouer les fils inextricables de l´Histoire de l´Algérie moderne.
Ceux-là, les caméras de l´Unique n´ont pas pu les trouver!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha