Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 37 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 30 °C
47
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 30 °C
47
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 20 °C
12
 Mila Min 16 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
47
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Pourvu que ça dure!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Ce n´est pas pour rien que les chantiers entrepris en Algérie durent longtemps: il faut s´occuper! Tenez par exemple, au début il y eut le fameux chantier de l´Aurassi, à cause d´études mal entamées, les travaux furent stoppés: on appelait alors ce gigantesque projet entrepris sous l´ère Ben Bella, quand les Egyptiens faisaient la pluie et le mauvais temps dans ce pays, «10.000 dollars au soleil» (A l´époque c´était une somme qui faisait rêver n´importe quel chef de tribu en passe de devenir un détourneur de fonds)
Il a fallu un «prompt» redressement révolutionnaire pour que l´affaire soit reprise en main par des gens décidés à prendre le taureau par les cornes et ainsi permettre aux nouveaux hommes d´affaires de jouir d´une vue imprenable sur la baie d´Alger vue d´en haut. On peut dire qu´il en est ainsi de toutes les réalisations concoctées par les illuminés qui hantent les officines des ministères et des centres de décision et qui prennent un malin plaisir à compliquer ce qui de prime abord, paraît élémentaire (mon cher Watson). Il paraît que quand ça dure, le plaisir devient plus grand.
C´est comme le jeûne: la chorba a meilleur goût après une journée de privations. On peut prendre un autre exemple, c´est celui du métro d´Alger qui est en passe de battre tous les records de longévité: entrepris à l´ère du PAP, quand tous les éléphants paraissaient roses dans les congrès du parti unique, quand les gens se shootaient à l´ananas, à la banane et aux amandes californiennes, il risque d´être inauguré sous une autre dynastie que celle que nous a léguée le congrès inachevé de Tripoli, quand les hommes du Nord se déplaceront en navette spatiale pour faire leurs courses dans les proches banlieues d´Orion...
Tiens, le congrès de Tripoli, il faut bien penser un jour à l´achever (dans le meilleur sens du terme), c´est-à-dire le mener à terme afin que le pays puisse sortir d´une navigation à vue. Il faut dire que les croisières dans le brouillard constitutionnel doivent arranger pas mal de gens. Déjà, que dans la rue et dans la vie de tous les jours, la loi n´est pas appliquée, les entorses à la Constitution peuvent paraître anodines pour l´homme de la rue qui se demande toujours comment la pomme de terre peut toujours stagner quand tout change à vue d´oeil et que le prix du brut joue du yoyo au gré de l´humeur des mollahs et des pompistes du Golfe...
Encore une fois (la dernière, c´était après l´interruption des élections législatives de décembre 1991), le pays se trouve dans une situation politique compliquée où même les diseuses de bonne aventure déclarent qu´elles y perdent leur latin et bien malin celui qui dira de quoi demain sera fait.
N´allez pas surtout consulter Ksentini et Sidi-Saïd sur la composition du nouveau gouvernement; quant aux chefs de partis, certains ont éteint leurs portables et d´autres préparent leurs vacances.
L´été sera chaud pour les petites bourses! C´est tout ce qu´on peut prévoir en considérant la devanture aveugle de la Bourse d´Alger!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha