Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 34 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
34
 Biskra Min 19 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 28 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 11 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 19 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Le maillon faible

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il fait un sale temps sur la quasi-totalité de la planète et le phénomène El Nino n´y est pour rien à première vue. L´optimisme n´est guère de mise pour les couches laborieuses, les petites gens, les couches défavorisées, les populations du tiers comme du quart monde. Les résultats du premier tour du scrutin des élections législatives françaises semblent sonner le glas de ce qu´on avait l´habitude d´appeler, dans le langage familier des nostalgiques des années 60, la lutte des classes. Même les classes moyennes qui avaient le rôle de canaliser les mouvements de contestation semblent absentes. L´émiettement des forces de gauche, dispersées dans d´insignifiants petits partis, le déclin irréversible du PCF aggravent encore le score lamentable affiché par le Parti socialiste. L´horizon semble bouché pour ceux qui espèrent le retour des représentants «des damnés de la terre et des forçats de la faim» sur le devant de la scène politique. Alors que beaucoup de dirigeants de la droite triomphante sont élus au premier tour ou sont en position d´être éligibles au second tour du scrutin, les candidats de la gauche sont malmenés jusque dans leurs fiefs historiques, leurs derniers retranchements. Les exemples de mauvaise posture illustrent la déroute des partis dits de gauche. L´exemple le plus éloquent et le plus significatif est donné par la secrétaire générale du PCF qui est en ballottage défavorable dans sa circonscription de la Seine-Saint-Denis, jusqu´ici bastion inexpugnable du parti des prolétaires et ce, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La ceinture rouge qui entourait la capitale française n´existe plus. A quoi attribuer ce lent glissement de l´électorat français vers la droite, glissement accentué par un fort taux d´abstention: aux changements sociologiques qui ont affecté la société française, changements dûs essentiellement à la disparition de pans entiers de l´économie française, comme la disparition du secteur minier, le laminage du secteur sidérurgique ou aux délocalisations des industries de transformation comme le textile, la confection et autres ateliers de consommation courante? D´autres montrent du doigt l´irruption dans la Communauté européenne des pays de l´ancien bloc socialiste, avec leur main-d´oeuvre bon marché...D´autres accusent carrément la politique d´ouverture du marché aux produits du tiers monde; les mêmes imputent l´érosion de la gauche à la politique d´immigration qui a fait s´installer dans les banlieues, les anciens colonisés ou leurs descendants. Bref, les causes ne manquent pas. Cependant, beaucoup reprochent au Parti socialiste sa gestion des affaires lors de son passage au pouvoir, ses hésitations à opérer des réformes politiques et économiques importantes pour inverser la tendance du rôle d´une France déclinante dans un monde en perpétuelle évolution. Par contre, certains reprochent à la gauche, l´absence de leader charismatique qui puisse servir de guide ou de catalyseur. D´autres affirment carrément que le système socialiste n´est plus un modèle et que la faillite de l´Urss est un exemple de ce qu´il faut éviter que cela se reproduise. Le modèle dirigiste n´a plus cours, pas plus que l´autogestion chère à Tito... Mais ne faut-il pas expliquer l´érosion des forces de gauche par la victoire du système américain qui impose son modèle à toute la planète, si l´on excepte certaines résistances qui relèvent plus du folklore que d´autre chose? Le modèle de l´effort et de la réussite individuelle semblent être le but suprême des acteurs de la lutte pour la survie ou le pouvoir: il n´y a qu´à voir le nombre de transfuges parmi les intellectuels et le personnel politique pour comprendre qu´il y a quelque chose de pourri au royaume de la solidarité. Un humoriste a même fait remarquer, à propos de la prochaine suppression de l´émission «Le maillon faible» de TF1, que Sarkozy compte étendre le concept à toute la France. C´est ce qui risque de se passer à l´échelle planétaire si les idées néolibérales triomphent.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha