Prévisions pour le 21 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
32
 Tamanrasset Min 20 °C Max 28 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 17 °C Max 26 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
47
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 30 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Les galets de l’oued

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C´est dommage de ne pas pouvoir parler de ce dernier film de Jean-Pierre Lledo pour la simple raison que je n´ai pas encore vu le dernier fruit d´une production devenue trop avare. Connaissant l´honnêteté et la rigueur de ce réalisateur pour l´avoir côtoyé durant les années 80 au sein de l´Uaav (Union des arts audiovisuels) qui regroupaient artistes et techniciens du cinéma, de la Télévision, de la Radio et du théâtre, je ne peux que m´étonner de cet obscur conflit de cassette à fournir qui oppose cet artiste émérite à la commission d´ «Alger, capitale de la culture arabe».
Cet infatigable militant de la culture ouvrière qui a passé plus de la moitié de sa vie à lutter pour la promotion de la production cinématographique algérienne, ne peut être accusé d´être un défenseur «des bonnes clauses»: il est au-dessus de tout cela. Mais on peut remarquer que l´état de la production filmique algérienne ne mérite pas ce conflit qui sent le préfabriqué de loin. Quand on connaît l´état catastrophique du secteur du cinéma, on ne peut que se remémorer la chaîne des affairistes, des apparatchiks et des bureaucrates qui se sont succédé à la tête des organismes de ce secteur et qui l´ont réduit à cet état. Pour l´exemple, on pourrait citer le texte de loi obligeant tous les producteurs algériens à remettre à la cinémathèque algérienne une copie de chaque film réalisé: Qui a respecté cette loi et qui a été poursuivi pour son non-respect? C´est pour monter que les ronds-de-cuir savent se montrer tatillons là où ils le veulent, là où ils le peuvent. Cette longue introduction permet d´exprimer une indignation fortement partagée par les professionnels du secteur qui s´interrogent sur le probable retour du maccartisme des années 80. mais comme dit le proverbe algérien abondamment cité par feu Boumediene «Il ne restera de l´oued que ses galets» et Boumediene d´ajouter: «Ces gros galets...». Cette formule traduit dans la pensée populaire la vanité du monde. Les croyants diront que rien n´est éternel et que seul Dieu restera et que toutes les productions humaines subiront la loi de l´inexorable écoulement du temps qui réduit en poussière les plus grandes merveilles du monde. «Pulvis is et in pulverem reverteris» est la formule latine attribuée au Christ. Ce mysticisme traduit l´inanité des actions humaines et encourage à la relativisation de la gravité des choses. Pourquoi se démener quand on sait que tout finira un jour dans le néant. Les auteurs policiers de la série noire emploieront avec humour le corollaire de ce proverbe: «Un linceul n´a pas de poche» ou «Tu seras seul dans ton cercueil.»
Tout cela pour dire que l´homme ne sera jugé qu´à ses seules actions. Et que les grandes oeuvres, les grandes actions survivront un moment, un petit moment seulement dans le long fleuve de l´histoire de l´humanité. On retiendra encore longtemps le nom de Kateb Yacine grâce à son oeuvre magistrale Nedjma. On se rappellera encore pendant longtemps les efforts fournis par Mouloud Mammeri dans ses infatigables recherches des racines de la culture populaire maghrébine. Mais qui se souvient encore des noms du wali et du mouhafedh qui l´ont censuré?

arez1946@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha