Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Ancrage

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Sincèrement, ma mémoire commence à partir en java, comme dirait l´autre: on ne peut pas faire un pas, ou plutôt on ne peut placer une citation sans consulter la toile. Comme vous devez le savoir, placer une citation par-ci, par-là rehausse toujours la qualité d´un texte, encore faut-il que la citation soit exacte et qu´elle appartienne à l´oeuvre et à l´auteur qui l´a rendue immortelle.
Que voulez-vous, la mémoire étant ce qu´elle est, et les années qui passent n´arrangeant pas les choses, toute défaillance est excusable si elle n´est pas préméditée.
Et recevoir, de temps en temps, une gentille tape sur les doigts est une douce leçon d´humilité pour qui est trop sûr de soi-même.
Cette brève mais utile mise au point est nécessaire pour recadrer les choses et permettre à la démocratie balbutiante de faire quelque progrès si, toutefois, les partisans des révisions constitutionnelles et de lois électorales lui en laissent le loisir.
Au moment même où les robes noires font grève pour dénoncer les conditions dans lesquelles elles travaillent pour le traitement des justiciables, il est frustrant de constater que de l´autre côté de la Méditerranée, au pays de la «mère des arts, des armes et des lois», la liberté d´expression et la pratique civique entretiennent une dialectique enrichissante. La campagne électorale présidentielle a été menée avec une grande tenue, sans accroc majeur et sans irruption des affaires privées dans le concert des discours et de la propagande électorale, et la vague issue du mouvement de sympathie qu´a inspiré Sarkozy semblait annoncer un tsunami en faveur de la droite à la faveur des élections législatives. Il n´en a rien été. Un mois à peine après la première consultation, un grand nombre d´électeurs, refroidis par le comportement de Sarkozy (yacht de Bolloré) ou par les menaces de mesures antisociales (TVA sociale) se sont reportées sur les candidats. Cela eut pour effet de tempérer l´enthousiasme des responsables de la droite et semble sonner comme un avertissement pour les échéances à venir. Les observateurs politiques ont noté, que ce soit à Paris ou en Province, c´est l´enracinement des candidats dans leur circonscription d´origine qui a payé.
Les exemples les plus éloquents viennent de candidats de gauche pratiquement inconnus qui ont battu des vétérans du chiraquisme, comme cela a été le cas à Bordeaux. Dans la région parisienne, malgré le tapage médiatique, le candidat israélo-français, Arno Klarsfeld, a été sévèrement battu, ce qui a fait dire à un dépité de l´UMP: «Ce n´est pas parce qu´on a fait deux tours en patins à roulettes, qu´on connaît une circonscription.»
Il faut dire que dans Paris, géré par les socialistes et les Verts, les conditions de vie se sont améliorées pour les habitants. L´autre exemple vient du MoDem, dont les candidats du dernier carré des fidèles ont été réélus malgré le lobbying de l´UMP. Le député Lasalle, qui avait, jadis, fait une longue grève de la faim pour s´opposer à une délocalisation, est un exemple de l´enracinement.
Avant de parler de l´ancrage des partis politiques, parlons plutôt de l´ancrage des députés.

arez1946@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha