Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 24 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 20 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 19 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
47
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
32
 Mila Min 15 °C Max 27 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Le barrage

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Mon ami Hassan est inconsolable. Il est même désespéré: depuis une semaine, exactement, il ne cesse de se lamenter...Depuis que l´équipe nationale de football a essuyé une déculottée face à une équipe de Guinée entraînée par un coach qui a, jadis, été remercié par un club algérois il ne cesse de chercher les causes cachées, apparentes, profondes ou superficielles de ce qui lui semble une descente (une longue et inexorable descente sur une pente douce) aux enfers de ce qui fut dans le temps une gloire nationale. Il ne cesse d´énumérer (en les nommant un à un) les nombreux ministres qui se sont succédé à la Jeunesse et aux Sports. Il disait souvent par dérision, à la jaunisse et au psores, c´était le temps où il fréquentait une jeunesse de la fac de médecine qui l´avait plaqué pour suivre un gars des Beaux-Arts; entre parenthèse, il en rit beaucoup actuellement de cette déconvenue, bien qu´à l´époque son amour propre en avait bien souffert, car la môme, en vérité, était devenue inabordable une fois le printemps passé et le rival des Beaux-Arts a quitté le nid à tire-d´aile pour s´en aller butiner ailleurs où l´herbe est plus verte...Tout cela pour dire que mon ami Hassan, un vrai ancien moudjahid, avait quand même roulé sa bosse et ne s´en laissait pas conter par le premier venu. Mais la réalité était là, devant lui, triste, implacablement triste. Après s´en être pris aux ministres, puis aux secrétaires d´Etat qui n´ont fait que passer, il a copieusement vitupéré contre les différents responsables de ligue, de cliques, de meutes et autres comités tout juste bons à lorgner vers des missions à l´étranger ou vers des lieux de villégiature où nos sportifs en herbe sont censés prendre l´inspiration et l´élan nécessaires qui conduirait l´orgueil national au pinacle...Après avoir passé en revue les joueurs dignes de figurer sur ses tablettes et de fustiger l´entraîneur sur le choix peu judicieux de sa sélection. Après avoir comparé le dernier match avec celui qui a opposé les Verts aux Argentins, il s´est pris la tête en murmurant: «Je ne comprends plus rien! On ne peut plus produire un Madjer ou un Dahleb!» Je me suis mis aussitôt à le raisonner afin qu´il cesse ses jérémiades et je lui ai lancé, tout de go, à l´abrupt: Mais c´est du passé! Madjer et Dahleb sont des exceptions! En politique, c´est la même chose! Dans combien de temps crois-tu que l´Algérie pourra produire un autre Boudiaf? Il faut, non seulement donner la formation adéquate aux jeunes, mais aussi il faut leur donner l´espoir! Tu ne vois pas dans quel état est le pays? Les jeunes ne vivent que dans l´espoir d´avoir LE VISA ou d´une occasion pour quitter ce paysage sans horizon. Tu ne vois pas que les plus désespérés sont à la recherche de n´importe quel terrain pour exprimer leurs angoisses et leur désespoir. Toi qui dévores la presse du matin, du soir, de la semaine et du mois, tu es assez bien informé que tous les secteurs de la vie nationale et pas seulement du sport, ne font qu´enregistrer des contre-performances (nos basketteuses aussi ont reçu la raclée) et si l´on excepte le secteur des hydrocarbures (même là, la Sonatrach a été obligée d´augmenter substantiellement ses cadres afin d´en limiter l´hémorragie) ou le créneau du dessalement des eaux qui est majoritairement aux mains de l´étranger, tout va à vau-l´eau. Alors, pour le football, tu repasseras. Lamente-toi sur le sort du secteur industriel qui est bradé, ou coule dans l´indifférence totale! Considère les fortunes fabuleuses qui se sont édifiées sur les ruines des sociétés nationales! Toi qui as lu et compris la lettre du 1er Novembre, tu sais bien qu´on ne peut pas tromper les gens longtemps même avec des recettes aussi inattendues que la formule des archs...Tiens! Tu as vu le dernier taux de participation aux élections législatives, il peut te donner une idée de l´état d´esprit de tes concitoyens. Tu as vu le barrage de Taksebt: achevé il y a quatre ans, ce n´est que le 5 juillet prochain que les habitants de Fréha pourront étancher leur soif avec l´eau du Djurdjura. Pourquoi le 5 juillet et pas le 1er avril, le 1er mai ou le 19 juin à l´aube? Si tu connaissais le bassin du Sebaou, en été, tu comprendrais que pour ceux qui vivent au pays de la soif, le football (tout comme le cinéma) est la dernière roue de la charrette immobilisée par l´état d´urgence.

arez1946@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha