Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Patriotisme

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C´est un sentiment qui est presque inné chez l´individu moyen. Il s´exprime souvent par une solidarité de destin avec tous les autres individus de cette grande communauté appelée la Nation. Cette nation-là a mis des siècles pour construire cette solidarité qu´on appelle communauté de destin. La langue, la religion, les us et coutumes, les lois sont les principaux ciments de cette solidarité qui serait indéfectible s´il n´y avait pas les intérêts.
Les intérêts économiques, bien entendu. Et, selon Marx et ses disciples, ce sont ces intérêts économiques qui dictent ou sous-tendent les comportements économiques. Ainsi, les mêmes intérêts groupent des individus en clans ou en classes, selon le degré de développement de la communauté organisée.
Ainsi, dans une société industrialisée, les classes sont bien organisées et s´expriment à travers des organismes créés à cet effet: organisations patronales pour les détenteurs du capital, associations syndicales pour les défenseurs des salariés. Des partis représentent ces classes pour la conquête du pouvoir.
Or, dans un pays où l´Etat se confond avec la nation, la culture du patriotisme s´apprend dès l´école primaire. Et dans la vie quotidienne, les symboles de la nation sont partout présents et sont tenus dans un grand respect: ils sont sacrés.
L´exemple le plus frappant de cette culture se trouve aux Etats-Unis où le patriotisme est le plus vivant: le drapeau national est présent partout (il n´y a pas un film américain où le drapeau étoilé n´y soit présent) et le civisme est considéré comme une forme de patriotisme. La classe libérale qui a toujours eu le pouvoir est arrivée même à considérer les grèves comme des actions antipatriotiques.
Les banquiers, les hommes d´affaires et les défenseurs du libéralisme prétendent que plus les capitalistes engrangent de profits, mieux la société américaine s´en portera. C´est ce qu´avait déclaré le président Reagan aux aiguilleurs du ciel en grève: il avait licencié tous les grévistes et les avait remplacés par des militaires. (C´était la dernière grève aux USA). Or, dans la pratique courante, on sait bien que ce discours ne tient pas la route: il a fallu tout le courage et surtout tout le talent d´un Michael Moore pour démontrer le contraire.
Dans son film documentaire The Big One, il avait montré, dans un périple qui l´avait mené dans une cinquantaine de grandes villes de l´Amérique profonde, que plus les sociétés faisaient de profits, plus elles licenciaient pour réaliser, ailleurs, des profits encore plus grands. Pis encore, elles délocalisaient leurs activités pour sévir dans des pays où la main-d´oeuvre est meilleur marché et où les syndicats sont caporalisés. Tout cela pour répondre aux voeux des actionnaires qui dirigent ces sociétés anonymes et multinationales.
Par la force des choses, ce patriotisme de vitrine qui avait conduit à un bipartisme qui dure, a conditionné les réflexions et les comportements des hommes politiques américains qui n´agissent qu´en fonction des intérêts des grandes sociétés américaines.
La récente histoire de leur interventionnisme, du Chili jusqu´à l´Irak, explique cette nouvelle doctrine dont Sarkozy sera un adepte fervent. En débauchant beaucoup de cadres socialistes afin de les utiliser dans une politique qui se veut, avant tout, patriotique, il tente d´induire la France dans ce grand courant au service du grand capital qui n´a ni frontières ni patrie.

arez1946@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha