Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 15 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 26 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 26 °C
4
 Saïda Min 16 °C Max 26 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 27 °C
34
 Ouargla Min 25 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 28 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 15 °C Max 24 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 26 °C
4
 Ghardaïa Min 22 °C Max 31 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Miracles

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Il y a toujours une antinomie entre les pouvoirs locaux et le pouvoir central, même s´il est atténué dans les pays à centralisme démocratique. Je m´explique: dans ces contrées bénies où le parti, longtemps unique, a été remplacé par un multipartisme de complaisance qui pratique la fraude électorale comme sport national au point que c´en est devenu une tradition respectable et respectée. Il est même arrivé que le régime, dans un souci de considération et de reconnaissance internationales, avait voulu organiser des élections transparentes, propres et honnêtes et qu´il n´est pas arrivé à son but: l´habitude est une seconde nature et la suspicion a la vie dure! Donc, dans ces pays du Sud, le pouvoir local se soumet fidèlement aux décisions du pouvoir central car sa survie en dépend. Même l´autorité élue risque de ne pas se retrouver sur la prochaine liste électorale.
Dans les pays du Nord, comme il y a souvent alternance au pouvoir, le conflit entre l´autorité centrale et le pouvoir local est latent. Il devient apparent quand les responsables respectifs de ces deux entités appartiennent à des partis farouchement opposés l´un à l´autre. Et c´est à qui mettra les bâtons dans les roues de l´autre, ou à l´acculer contre le mur en vue de la prochaine échéance électorale.
Mais quand le pouvoir central est trop fort, l´autorité locale se soumet et les titulaires des responsabilités, à quelque échelle que ce soit, travaillent à leur manière, selon leurs prérogatives: le pouvoir central planifie, distribue les subventions et contrôle les chantiers, le pouvoir local exécute, au mieux, les tâches qui lui sont imposées par son électorat ou dictées par sa hiérarchie. Mais voilà, il arrive souvent que les deux pouvoirs soient situés aux antipodes l´un de l´autre: alors c´est à qui compliquera la tâche de l´un ou prendra l´autre, la main dans le sac. Tout est alors permis. Le pouvoir local s´empresse alors d´utiliser tous les subterfuges possibles pour masquer ses défaillances; faux bilans, rapports loin des réalités, décors en trompe-l´oeil...
Tout le monde doit se souvenir de l´épisode désopilant d´une des mémorables visites du président Boumediène dans l´est du pays: les autorités locales, en prévision de cette visite de contrôle, avait planté une haie en tôle pour masquer un affreux bidonville situé dans la périphérie d´une grande ville. Or, au moment précis du passage du cortège présidentiel, Eole, qui était certainement de connivence avec le regretté président, se mit à souffler de toutes ses forces. La barricade de fortune s´effondra, découvrant au regard de tous, la mystification. Tout le monde fit une grimace de désapprobation. On ne se souvient pas des suites de cette déconvenue mais il est clair qu´il règne dans les têtes des responsables locaux, une inquiétude permanente dans l´attente du Revizor.
Et ce ne sont pas les populations locales qui se plaindront des visites officielles de tel ou tel haut responsable, national ou international. Tout l´environnement subit un magique coup de pinceau qui réhabilite le décor rapidement: les façades lépreuses deviennent reluisantes, l´éclairage public est requinqué, les arbres et les fleurs garnissent les trottoirs et, j´allais oublier le plus important, les robinets qui étaient à sec depuis des lustres, se remettent à couler. Miracle!

arez1946@yahoo.fr

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha