Mesures

La différence criante entre pays développé et pays sous-développé ne se mesure pas seulement à la quantité de production industrielle per capita, mais aussi à la qualité des produits et au respect des normes de production. Elle ne se mesure pas non plus au niveau de consommation par tête d´habitant, mais à la qualité des produits en circulation dans les réseaux commerciaux. Le niveau de développement s´apprécie aussi par rapport à l´espérance de vie moyenne chez l´habitant, par rapport au niveau scolaire moyen, à la qualité des soins et de l´hygiène, à la protection de l´environnement.
Bref, la recherche incessante de l´amélioration des conditions de vie du citoyen est un souci constant chez les gouvernants des pays développés car, au bout de chaque mandat électoral, il y a chez le candidat la préoccupation de renouveler le contrat qui le lie au citoyen électeur. C´est cela la démocratie.
C´est pour cette raison que les autorités administratives des pays développés s´attellent non seulement à résoudre les nouveaux problèmes qui se posent à une société en constante évolution, mais veillent impérativement à ce que les anciens problèmes résolus ne se posent plus à nouveau. Bien sûr, il y a souvent des aspects qui, pour des raisons commerciales, sont souvent négligés, il suffit d´un petit scandale médiatique pour que les choses reprennent leur cours normal. Au début des années 50, les Pays-Bas faisaient face à une catastrophe sans précédent: la mer du Nord envahissait une grande partie de leur pays causant des dégâts matériels considérables et des pertes humaines conséquentes. Grâce à la mobilisation de toute la nation, le gouvernement a réussi à redresser la situation: construction de digues et aménagement de polders. Les Pays-Bas ont reconquis la mer.
Actuellement, les pays du Sud-Est asiatique font face à des inondations sans précédent. Bien que chaque année ces inondations reviennent, apportant leur lot de destruction, et de morts, cette année, les conséquences de la mousson sont aggravées par l´effet du réchauffement climatique.
Que ce soit l´Inde ou le Bengladesh, ces pays ne semblent pas disposer d´une solution pour atténuer ou supprimer les effets négatifs de ce fléau. Pourtant, ce sont des pays à forte densité humaine, et l´Inde est une puissance nucléaire.
Le Royaume-Uni, lui, affronte pour la troisième fois une épizootie qui a de graves conséquences sur sa production animale: cependant, à chaque fois, les effets sont atténués grâce aux mesures draconiennes prises par le gouvernement.
Chez nous, en l´espace de six mois, nous sommes confrontés à de multiples crises: pomme de terre, lait...Et tout ce que le gouvernement trouve c´est d´adresser des lettres aux citoyens qui n´ont pas voté! Il faut le faire!

arez1946@yahoo.fr