Prévisions pour le 27 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 33 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 23 °C
30
 Batna Min 10 °C Max 21 °C
30
 Biskra Min 18 °C Max 29 °C
30
 Tamanrasset Min 20 °C Max 29 °C
30
 Tlemcen Min 13 °C Max 24 °C
4
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
34
 Saïda Min 13 °C Max 27 °C
30
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
30
 Mascara Min 17 °C Max 28 °C
47
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 28 °C
34
 Illizi Min 21 °C Max 30 °C
47
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 8 °C Max 20 °C
30
 Mila Min 12 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 18 °C Max 24 °C
30
Accueil |Chroniques | Le revers de la médaille |

Le feu quelque part

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

A la veille de la chute du communisme en Urss, les médias occidentaux s´en sont donné à coeur joie sur la mal-gouvernance qui a régné sur la sixième partie du monde. Les journaux se sont étalés sur non seulement le désastre économique survenu à un pays qui avait tout pour être prospère (richesses naturelles et technologie) mais ils se sont complaisamment attardés sur les désastres écologiques qui ont touché la plupart des provinces de ce continent: assèchement de la mer d´Aral, pollution pétrolière des régions sibériennes, pollution nucléaire en Ukraine et dans l´océan Arctique. Bref, l´Urss présentait tous les symptômes d´un système qu´il fallait éviter.
En 2007, le monde a changé et ce sont à présent les pays du sud de l´Europe et des Caraïbes qui font les frais du changement climatique. En tant que pays méditerranéen, l´Algérie connaît chaque année des étés caniculaires propices aux incendies de forêt, mais cette année, le drame des pays du sud de la Méditerranée est éclipsé par les tragédies qu´ont vécues ou que vivent encore certains pays européens comme le Portugal, l´Espagne, l´Italie et la Grèce qui sont, tour à tour, touchés par de spectaculaires incendies dont la cause n´est pas toujours d´origine criminelle.
Des pyromanes ou des anarchistes sont souvent accusés d´être les auteurs de certains incendies alors que souvent ce sont des entrepreneurs sans scrupules qui, pour déclasser un site inconstructible, le livrent à des incendiaires.
Cependant, il y a d´autres explications que fournissent les spécialistes de l´écologie qui n´attribuent pas l´extension de ces foyers à la seule canicule ou au dérèglement climatique.
Certains prétendent que le comportement économique des hommes est souvent la cause des catastrophes auxquelles les gouvernements peu prévoyants ne se sont pas préparés.
Il est d´ailleurs curieux de voir que ce sont les pays dont le tourisme est devenu la principale ressource qui souffrent des flammes: toute l´eau disponible est orientée vers les sites balnéaires. L´agriculture est délaissée et surtout, au fil des ans, on assiste à la disparition des petits éleveurs qui entretenaient par tradition les sous-bois.
Il ne faut pas oublier que les feux prennent dans les herbes sèches et les arbustes avant de s´attaquer aux arbres.
Les caprins et les ovins qui avaient l´habitude de brouter dans les forêts, nettoyant ainsi les bois des matières facilement inflammables, ont disparu. L´imprévoyance des gouvernements est aussi un facteur désolant: les moyens de lutte contre ce nouveau fléau sont dérisoires: il a fallu que la ville symbolique d´Olympie soit menacée par le feu pour que certains pays européens bougent et envoient des secours alors que plus d´une quarantaine de personnes ont déjà trouvé la mort dans les sinistres qui ont frappé le Péloponnèse.
Notre pays est-il à l´abri de catastrophes de cette ampleur?
Pour l´heure, il est superflu de signaler que les incendies qui dérangent les Algériens se situent au niveau des prix de première nécessité.
Y a-t-il des pompiers de service?

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha