Macro et micro

La mairie, la municipalité ou l´APC, ces vocables définissent, chacun selon, les services que peut ou doit rendre la plus petite des collectivités locales. La mairie, ou Dar el baladia, n´est en général que le bâtiment qui abrite les services d´état civil et la salle de réunion des élus. Quant à la municipalité ou l´APC, c´est la personnalité morale qui représente les élus de la commune qui est la plus petite division administrative d´un Etat.
Evidemment, les services municipaux, tout le monde leur est redevable de l´enregistrement de tous les actes d´état civil: mariages, naissances, décès...
Les pièces attestant de l´état civil d´une personne sont délivrées par les services qui tiennent les registres, les archives d´état civil. Les actes sont attestés sur la foi du sceau de l´officier d´état civil qui est le maire ou le président de l´APC ou une personne déléguée par lui. Cependant, ce n´est qu´une facette des nombreux attributs de l´APC qui est censée gérer tous les problèmes quotidiens des citoyens. L´entretien des routes, des talus, l´enlèvement des ordures, la protection de l´environnement, la sécurité et l´hygiène publique forment grosso modo l´éventail des tâches auxquelles tentent de s´atteler les municipalités classiques dont l´attention n´est pas détournée par la confection de commissions spécialisées dans la distribution de lopins de terre, source de beaucoup de trafics ou d´affichage de listes de bénéficiaires de logement qui provoquent souvent des émeutes. Le logement est, par ailleurs, le problème que ne peuvent guère résoudre ces communes dont les possibilités financières sont réduites. Les problèmes d´adduction d´eau et d´électricité se font aussi avec le concours et l´aval des municipalités. D´autres tâches moins voyantes sont aussi du ressort des APC: création de parkings, marchés, entretien des cimetières. En un mot, la commune est créatrice de petits emplois, en général, modestement rémunérés...
C´est pour répondre à tous ces problèmes qu´officiellement, des élections vont être organisées ce 29 novembre. La campagne, qui a démarré sur les ondes des médias publics, donne le ton alors que les panneaux d´affichage demeurent désespérément vides de toute affiche: seule la tête de Bouguerra Soltani ose trancher le vide désolant des panneaux. D´ailleurs, on se demande pourquoi afficher des têtes de parti pour des élections de proximité. Est-ce que les autres candidats ne sont pas assez photogéniques? Que nenni! Puisque les permanences de ces partis sont tapissées de portraits de candidats. L´autre anomalie, qui émane des discours des candidats des trois partis de la majorité, vient du fait que ces trois formations qui siègent à l´APN, y faisant la pluie et le mauvais temps, font partie d´un gouvernement qui propose des lois votées par cette APN et parmi ces lois, la terrible loi de finances qui règle, une année durant, le cours de la vie de millions de ménages; c´est aussi ce gouvernement qui déciderait des grandes lignes de la politique économique, à moins que...Alors, expliquez-moi, comment ces trois partis qui n´arrivent pas à régler sur le plan national les éternels problèmes qui se posent au citoyen, peuvent-ils, toute démagogie mise à part, les régler au niveau de la commune?