Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 18 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 34 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 24 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 24 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Chroniques | L’envers du décor |

Ferroukhi veut développer "El Hindi"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Quelle épine a piqué notre ministre de l'Agriculture pour vouloir développer la culture de la figue de Barbarie? Plein d'épines et longtemps «méprisé» par nos consommateurs, ce fruit ne va pas tarder à prendre sa revanche sur le kiwi. Pourquoi? Derrière les épines du «Hindi» se cache un véritable trésor...

Trésor méconnu. De Batna où il était en visite samedi dernier, Sid Ahmed Ferroukhi, notre ministre de l'Agriculture, du Développement rural (c'est important pour la suite) et de la Pêche (un vrai pêcheur quand il met la casquette et le tricot à rayures) a annoncé un plan d'action pour développer la culture de la figue de Barbarie («El Hindi» ou «Akarmouss» selon la région). En partenariat avec le Mexique. D'ailleurs, l'ambassadeur de ce pays en Algérie était présent à ses côtés à Batna. Un intérêt qui peut étonner plus d'un. Ce que tout Algérien retient de ce fruit d'été sont ses épines très fines et douloureuses qui ne facilitent pas sa consommation. D'ailleurs, ce n'est pas un fruit qui «fréquente» les marchés. Ce sont des marchands ambulants qui le proposent avec cette harangue bien connue: «El Hindi ouel mouss men aândi». Ce qui veut à peu près dire: «rassurez-vous, c'est moi qui l'épluche.» Allusion faite aux fines épines invisibles. L'Algérien sait aussi que consommée en grande quantité la figue de Barbarie expose à la constipation. C'est tout, sinon aussi que ce fruit pousse dans des régions steppiques et semi-arides. On comprend pourquoi la figue de Barbarie n'a pas les faveurs du consommateur algérien. Et puis, voilà que Ferroukhi «surgit» pour dire qu'il veut voir plus de figuiers de Barbarie pousser dans le pays. Il parle d'un plan couvrant «52.000 ha». Il pense certainement aux vastes étendues de terre dans le Sud et les Hauts-Plateaux. Pour ce faire, il va jusqu'à solliciter l'expertise internationale avec le Mexique en tête. Il est vrai que le figuier de Barbarie (Opuntia de son nom scientifique) est originaire du Mexique depuis 7000 ans. Les Espagnols l'ont découvert lors d'une expédition au XVIIe siècle. Ce qui explique la présence du fruit dans le pourtour méditerranéen. Enfin, il faut savoir qu'il existe quelque 300 variétés de figuiers de Barbarie. Voilà pour la présentation sommaire. Au-delà de tous ces aspects qui pourraient rebuter, «Akarmouss» est une véritable richesse naturelle. C'est un trésor de médicaments. Très riche en vitamine C, en magnésium et en fer, la figue de Barbarie possède d'autres vertus inattendues et prouvées par la science. Elle réduit les taux de glucose dans le sang (diabète), elle agit contre le cholestérol, c'est un antidiarrhéique et a des propriétés antioxydantes. Elle agit contre le vieillissement de la peau et contre les vergetures. C'est aussi un cicatrisant. L'industrie des cosmétiques est un autre important débouché de l'huile de figue de Barbarie obtenue à partir des graines. Un litre de cette huile coûte sur le marché international jusqu'à 200 euros. De l'avis des experts le rendement à l'hectare va jusqu'à 300 quintaux en culture irriguée et pour obtenir un litre de cette huile il faut 800 kg de figues de barbarie (une figue pèse jusqu'à 400 gr). On vous laisse faire le calcul de cette fortune qui «dort». Conditionnée dans des flacons de 30 ml, son prix est de 72 euros l'unité. En faisant des recherches on découvre que nos voisins tunisiens exploitent déjà le filon. La culture de la figue de Barbarie couvre chez eux 83.000 ha. Deux entreprises s'occupent à exporter ce fruit. L'une d'elles produit 4500 litres (un million d'euros) de cette huile aux mille vertus tandis que la seconde exporte le fruit asséché, les feuilles ainsi que les graines. En plus du fruit destiné à la consommation dans les marchés de proximité à l'étranger. Cette «exploration» des entrailles de la figue de Barbarie nous renseigne du temps que nous avons perdu (et de l'argent aussi) depuis un demi-siècle. Le projet que veut entamer et mener à terme le ministre de l'Agriculture aura plusieurs incidences. Par les vertus médicinales et la valeur marchande ainsi que la forte demande sur le marché international le développement de la culture du «Hindi» et sa meilleure connaissance du grand public auront différentes incidences. Sur le plan culturel les traditionnels marchands ambulants et leurs célèbres harangues disparaîtront au profit d'un commerce ayant pignon sur rue. Les prix à la pièce connaîtront une légitime flambée. La découpe de sa peau connaîtra certainement des améliorations. Peut-être des gants spéciaux ou même par des moyens mécaniques type électroménagers. Les ressources générées vont donner une impulsion et une importance certaine à ce fruit longtemps considéré comme étant celui du pauvre. Une belle revanche que de voir «Akarmouss» détrôner le kiwi que se disputent (par mimétisme et signe extérieur de richesse) les consommateurs algériens. Nos fonctions gustatives n'ont jamais «répertorié» le kiwi pour la simple raison qu'il ne fait pas partie de notre patrimoine culinaire et que nous l'importons à coups de devises. Ce projet «déterré» et confié au ministre de l'Agriculture, Sid Ahmed Ferroukhi, est une initiative qu'il faut applaudir des mains et des pieds. Surtout en cette période de baisse de recettes en devises. De tout temps d'ailleurs, l'humain n'a été créatif que dans le besoin. A ce titre la baisse du prix du baril aura été une aubaine!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha