Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 18 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
30
 Annaba Min 22 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
12
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Chroniques | L’envers du décor |

Graves menaces terroristes en Europe

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Aucun lieu public n'est jugé sûr cet été en Europe. Le gouvernement américain tire la sonnette d'alarme pour épargner ses citoyens. Les Japonais, les Chinois, les Russes n'ont pas attendu cette alerte pour annuler leurs vacances. Un désordre politique et social inédit s'est greffé au terrorisme...

Mise en garde. «Nous alertons les citoyens américains du risque d'attentats terroristes à travers l'Europe...Le grand nombre de touristes qui visitent l'Europe au cours des mois d'été offre plus de cibles aux terroristes.» Cet avertissement a été publié, mardi dernier, par le département d'Etat américain à l'intention de ses ressortissants qui ont prévu de passer leurs vacances sur le Vieux Continent. La période de risques s'étale, selon les autorités américaines, jusqu'au 31 août prochain. C'est la première fois dans l'histoire que les Etats-Unis recommandent à leurs citoyens d'éviter l'Europe dans leurs déplacements. Une telle alerte émanant de la première puissance mondiale est à prendre très au sérieux. Pour ce faire, le département américain s'appuie, à n'en pas douter, sur des informations de première main de ses services de renseignements. Des services qui disposent de moyens considérables pour surveiller les mouvements suspects qui ont lieu sur toute la surface de la Terre. Ceci dit, les convulsions qui agitent l'Europe ces dernières années et qui vont s'amplifiant ne sont un secret pour personne. Le nombre de mercenaires recrutés en Europe par Daesh qui, après les avoir formés et entraînés en Irak, en Syrie et depuis peu en Libye, se compte par milliers. L'organisation terroriste les utilise également contre leurs propres pays. Comme en France. Comme en Belgique. Pour les réintroduire clandestinement en Europe, Daesh a créé tout un réseau de passeurs qui incitent les populations civiles des pays en conflit à fuir vers la Grèce ou l'Italie pour ensuite remonter jusqu'en Scandinavie. Pour un double objectif. Etouffer économiquement les pays d'accueil et «glisser» parmi eux les mercenaires chargés de commettre des attentats dans ces mêmes pays. L'Europe qui n'a pas de système de défense unifié, ni de surveillance efficace de ses frontières, peine à trouver la parade. Les solutions avancées par ses dirigeants comme le recours à la Turquie pour bloquer (contre des milliards d'euros) les migrants ou la mise en place de quelques moyens comme le PNR «Passenger Name Record» qui n'est rien d'autre qu'un fichier des voyageurs par avion, prouvent leur impuissance à juguler le phénomène et protéger durablement leurs pays. C'est ainsi quand on se confine aux conséquences sans aller aux causes. C'est-à-dire sans mettre tout leur poids et tous leurs moyens dans le règlement des conflits qui sont autant de «réservoirs» de terroristes qui reviennent semer la mort et la terreur parmi leurs populations. Cependant, tous les pays d'Europe ne vivent pas de la même façon cette vague de terrorisme. S'il fallait établir une échelle de risques par pays, la France et dans une moindre mesure la Belgique sont les plus ciblés par le terrorisme international. Et comme si un malheur ne suffisait pas, c'est le moment qu'a choisi une organisation syndicale, la CGT (proche du Parti communiste français) pour tenter de paralyser l'ensemble du pays et pourquoi pas de faire tomber le gouvernement, voire même de créer les conditions d'un coup d'Etat. Depuis plusieurs semaines, les grèves se succèdent en France. Notamment dans le domaine des transports. Ce qui rappelle étrangement le mode opératoire qui a mené le Chili au renversement du régime, le 11 septembre 1973, après un mois de grève dans tout le pays décidé par la Confédération chilienne des transports. Il faut ajouter toutes ces manifestations qui agitent sans discontinuer les villes de France pour des motifs aussi divers qu'inattendus. Des manifestations qui charrient dans le même temps des groupes de casseurs dont personne ne peut dire à quels milieux ils appartiennent. Pour l'instant, la République résiste à ces assauts. Sauf que les services français de sécurité sur les dents depuis longtemps devront montrer encore plus de vigilance lors des deux événements sportifs qui sont programmés cet été dans l'Hexagone. L'euro 2016 (10 juin - 10 juillet) et le Tour de France (du 2 au 24 juillet). Sans attendre les recommandations américaines à ses ressortissants, les touristes étrangers (japonais, chinois, russes, etc.) ont déjà annulé leurs vacances en Europe en général et en France en particulier. Ayant vécu nous-mêmes des étés pourris par le terrorisme durant la décennie noire, nous ne souhaitons à personne de vivre le même cauchemar. Même pas à ceux qui ont fait preuve d'une cruelle indifférence à notre égard!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha