Accueil |Chroniques | L’envers du décor |

Algérie télécom, les factures et le WLL

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Avec le 12 plus de problème de téléphone fixe ou d'Internet. C'est la réclame qui le dit. Sous le couvercle, bien des surprises vous attendent. Nous l'avons soulevé pour vous. Suivez-nous!...

Du neuf avec du vieux. L'entreprise Algérie télécom s'est fendue, mardi dernier, d'un communiqué dont voici l'essentiel. L'entreprise annonce qu'elle a «lancé le numéro 12 pour la prise en charge des doléances de ses clients... (ce numéro) permet aux clients d'exprimer leurs attentes et préoccupations directement au niveau du centre d'appels d'Algérie télécom, où sont prises en charge les doléances...Ce numéro joignable à partir du fixe et de n'importe quelle ligne mobile, est opérationnel 7j/7, de 8h à minuit». On a l'impression d'une grande nouveauté lancée par le principal, l'unique opérateur de téléphonie fixe du pays. Ce n'est qu'une impression car le N°12 a toujours existé. Il était réservé à recevoir les réclamations de dérangements des abonnés au téléphone fixe. Dans le communiqué ce N° est devenu «un centre d'appels» tandis que les dérangements sont devenus des «doléances». Quant au «joignable» et «opérationnel 7/7, de 8h à minuit» c'était exactement ce qui était dit à l'époque du «12 des dérangements». On dit bien ce qui était dit car la réalité était différente. Même dans la journée, il fallait avoir une sacrée dose de chance pour entendre une voix répondre. Tenez, pas plus tard qu'hier et juste avant de commencer à écrire ces lignes, nous avons appelé le numéro en question. Nous avons eu droit à un disque qui ne cessait de répéter «veuillez patienter nous vous mettons en contact avec un télé conseiller». Inlassablement, le disque reprenait la rengaine. Pas de «télé conseiller» en vue. Nous avons refait le numéro plusieurs fois. Même scénario. Il est vrai qu'il était midi 15mn. L'heure du déjeuner. L'heure, peut-être, de la relève. Comme depuis des années, nous n'avons pas eu plus de chance hier. Personne au bout du fil. La seule nouveauté de ce fameux numéro 12 est qu'il est accessible également à partir d'un téléphone mobile alors qu'avant il fallait impérativement utiliser un fixe. Juste pour ne pas se laisser noyer dans le négatif. Plus sérieusement, à quoi peut bien rimer cette «reconversion» du 12 en centre d'appels? Pour quels résultats attendus? Et puisque nous n'avons pas obtenu de réponse à nos appels, nous poserons nos «doléances» ici même. La toute première: pourquoi Algérie télécom n'envoie plus les factures à ses abonnés au téléphone fixe? Défaillance de la poste? Mobilis qui est une filiale d'Algérie télécom a trouvé la parade puisqu'il utilise les sms (à la place du facteur) pour informer ses abonnés du montant à payer. Pourquoi la maison mère n'utilise pas le même procédé? Les risques de coupures pour non-paiement pourraient ainsi être évités et la vie du citoyen serait moins polluée. Le conseil que donnent les préposés aux guichets est de se présenter tous les deux mois au guichet. C'est, en effet, tous les deux mois que la facturation est faite. Le jour n'étant pas précisé, il n'est pas impossible de passer plusieurs fois avant de trouver les factures établies. La bureaucratie qui impose des va-et-vient sadiquement aux citoyens. Mieux, la facturation de la période du 1er mars au 30 avril derniers avait accusé un retard d'un mois. Un mois durant lequel les citoyens qui ne voulaient pas courir le risque de voir leur ligne coupée (et l'Internet avec) pour non-paiement n'ont cessé d'aller et venir aux Actels (agences commerciales). Aucun communiqué, aucune explication ni encore moins, aucune excuse n'a été formulée par AT. A ce jour, les abonnés n'ont pas intérêt à oublier qu'un bimestre c'est deux mois et qu'il faut passer à l'Actel jeter un oeil au cas où! Cette absence de communication, de respect des citoyens est le stade suprême de la bureaucratie méprisante. Ce n'est pas fini. Au dernier bimestre, les préposés aux guichets des Actels refusent de délivrer les factures aux abonnés du téléphone WLL. Pour ceux qui auraient oublié ce qu'est un WLL, rappelons que c'est un téléphone fixe sans fil introduit dans notre pays en 2004 (à l'époque de Amar Tou comme ministre de la Poste et des Télécommunications). Cette formule présentait des avantages. Pallier le manque de lignes filaires, installation simplifiée et, chose importante, elle réglait le problème des équipes de dérangements, qui se faisaient désirer pour intervenir. 13 années après, on apprend par ouï-dire (plus crûment par la rumeur) que le WLL va être supprimé. En contrepartie, Actel propose l'installation d'une nouvelle ligne filaire à l'abonné du WLL. Le tout sans aucun écrit ni communiqué officiel. Voilà qu'une entreprise publique, stratégique de surcroît, adopte un comportement de maquignons. A croire sur parole. C'était là nos «doléances» que nous n'avons pas pu partager avec le «télé conseiller du 12». Comme il y a environ 250 000 abonnés au WLL, il serait juste respectueux de leur consacrer un communiqué. Quant au défaut d'avis de facturation, il faudra continuer à faire des visites aux Actels. Tous les deux mois. Faites un noeud à votre mouchoir. Pour ne pas oublier!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha