Accueil |Chroniques | L’envers du décor |

Comment ne pas gaspiller l'eau?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Histoires de canicule. Un SMS (en majuscules) contre le gaspillage de l'eau. Ses concepteurs croient à son efficacité. Sans définir ce qu'est le gaspillage. Pour la clim, on a fait mieux avec un clip à la télé. Virée dans le monde des idées...

Prières. La semaine de canicule que nous venons de passer nous a drôlement secoués. Les uns font état de leurs souffrances, d'autres vont de leurs conseils aux autres. Il faut boire beaucoup disent les uns, il faut éviter de sortir de telle heure à telle heure avancent d'autres. N'oubliez pas de vous couvrir la tête conseillent d'autres encore. On a l'impression que l'Algérien traverse une catastrophe qu'il n'a jamais connue. Pourtant, les étés chauds font partie de la vie quotidienne des Algériens durant toute leur existence.
Et depuis toujours. Alors qu'est-ce qui a changé pour entendre les uns et les autres gémir contre les morsures du soleil? La réalité est que depuis l'indépendance, la vie des Algériens s'est tellement adoucie qu'ils en soient devenus fragiles. Ils mangent à leur faim. Un peu trop même puisque l'obésité fait des ravages. Les générations d'avant l'indépendance étaient majoritairement chétives car mal nourri. Ce qui leur permettait de mieux résister à la chaleur sans l'amas de graisse de l'embonpoint. De plus, aujourd'hui, l'Algérien bénéficie d'un confort qui n'existait pas à l'époque.
Il a la «clim». Tout le monde a la «clim» chez nous. Signe d'un pouvoir d'achat que nos voisins n'ont pas. Alors, tout le monde se met au frais. Ce qui cause des problèmes dans la distribution d'électricité. Sonelgaz tente de sensibiliser les consommateurs avec des clips à la télévision sur l'utilisation raisonnable des climatiseurs. En évitant de laisser les fenêtres ouvertes, en réglant la production d'air froid à 24° et surtout ne jamais laisser un climatiseur en marche lorsqu'on quitte les lieux. On pourra dire ce que l'on voudra de ces clips, qu'ils sont bons ou qu'ils manquent de «mordant» et qu'un peu plus d'originalité n'aurait pas été de trop. Le mérite des responsables de la Sonelgaz est d'avoir donné un contenu à leur message. Qu'il faille mieux le penser, nous n'en sommes pas là aujourd'hui. Car il y a pire et de terriblement frustrant dans la consommation de l'eau. Il s'agit du gaspillage de ce liquide très précieux dans notre région semi-aride.
Les recommandations, les conseils, la sensibilisation, voire l'éducation, devraient être un souci permanent des responsables de ce secteur. Plus encore, certainement, mais pas seulement en temps de canicule. Pour la clim, on a vu comment la Sonelgaz s'y est prise. Pour l'eau, on a rarement vu une telle prouesse. «EVITEZ LE GASPILLAGE D'EAU EN CETTE SAISON ESTIVALE» signé: ministère des Ressources en eau, Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau (Agire). C'est le texte du SMS envoyé aux citoyens, cette semaine. Nous l'avons reproduit tel quel. Avec l'emploi des majuscules. Certainement pour frapper les esprits. Non, mais franchement, de qui se moque-t-on? Juste le service minimum. Aucune recherche. Un texte aussi plat (pour rester correct) pour un objectif aussi immense que le changement de mentalités.
Que pouvaient espérer les concepteurs de ce SMS? Quel impact attendaient-ils? Questions stupides dès lors que le gaspillage lui-même n'est pas défini. S'il n'est pas dit ce qu'est le gaspillage, toute l'opération perd son sens. Peut-être que les responsables de «l'Agire» n'étaient pas inspirés pour penser aux fuites d'eau du robinet ou de la chasse d'eau. Pour conseiller à la population de prendre une douche au lieu d'un bain. Peut-être aussi que le signalement des fuites qui surviennent à l'extérieur et leurs rapides réparations, ne sont intégrables à leur notion de gaspillage. Quant au lavage des voitures c'est un véritable scandale dans notre pays. Par le silence qui l'entoure. Par la multiplication des stations. Là il ne s'agit même pas de culture à inculquer patiemment. Il faut aller droit au but et facturer l'eau des stations de lavage au prix coûtant. Ce qui incitera automatiquement à l'économie tant les automobilistes que les pompistes. Et puis, ce qui ne gâche rien, ce serait un pas vers le ciblage des subventions. Ceci étant dit, et devant l'indigence remarquable du SMS de l'Agire, faire des clips pour lutter contre le gaspillage de l'eau est d'une simplicité déroutante. Il suffirait de solliciter les archives de l'Entv des «années de soif» pour les rappeler aux Algériens. Les nuits de veille à guetter le bruit de l'eau s'approchant du robinet. Les courses effrénées des grands et des petits, bidon en main, vers d'hypothétiques points d'eau publics. Les bagarres entre voisins à cause des surpresseurs. Les citernes dans les balcons et terrasses. Etc., etc. Pour des opérations d'intérêt public de ce type, la collaboration de l'Entv est normalement assurée. Le reste n'est qu'une question de sélection et de montage. Pas de quoi transpirer. Mais plutôt de quoi dissuader tous ceux qui n'ont pas vécu, ou qui ont oublié la période d'avant la bataille de l'eau. Il y a d'autres idées encore plus performantes, mais c'est tout de même déjà mieux qu'un SMS!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha