Prévisions pour le 14 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 10 °C
12
 Batna Min 1 °C Max 8 °C
39
 Biskra Min 6 °C Max 13 °C
12
 Tamanrasset Min 6 °C Max 18 °C
28
 Tlemcen Min 3 °C Max 8 °C
30
 Alger Min 7 °C Max 15 °C
12
 Saïda Min 3 °C Max 8 °C
11
 Annaba Min 10 °C Max 14 °C
12
 Mascara Min 5 °C Max 12 °C
30
 Ouargla Min 11 °C Max 17 °C
23
 Oran Min 11 °C Max 16 °C
30
 Illizi Min 9 °C Max 21 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 2 °C Max 9 °C
11
 Mila Min 6 °C Max 11 °C
11
 Ghardaïa Min 8 °C Max 14 °C
23
Accueil |Chroniques | L’envers du décor |

La chirurgie pour avoir des yeux bleus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

On connaissait les lentilles qui donnaient une fausse couleur des yeux. Il y a mieux. Un médecin français utilise sa propre technique pour changer la couleur des yeux de ses patients...

On n'arrête pas le progrès. Un chirurgien français de Strasbourg, Francis Ferrari, fait actuellement parler de lui. Il est le seul chirurgien ophtalmologue à changer la couleur des yeux. Il en a développé la technique et se déplace d'une ville à l'autre pour opérer ses patients. Vous voulez des yeux bleus? Des yeux verts? Allongez-vous, cela vous coûtera 6 000 euros. L'intervention dure 45 minutes. Les clients viennent de partout. De Miami, New York ou Londres. Est-il le seul à faire vraiment ce genre d'opérations? Voilà sa réponse: «Il n'existe que deux autres techniques pour changer la couleur des yeux. À Istanbul par exemple, on utilise le laser pour taper sur l'iris et provoquer une dépigmentation. L'inconvénient: on ne choisit pas la couleur à l'arrivée et il y a un risque de provoquer un glaucome. Sinon, la méthode la plus controversée repose sur l'implant de disques perforés devant les iris. En plus de deux ans, il y a eu de nombreuses complications: des glaucomes ou des cornées abîmées...» En ce qui le concerne, sur les 125 personnes qu'il a opérées et changé la couleur de leurs yeux, aucune complication n'a été signalée. En général ce sont des patients (la plupart étant des femmes) qui avaient recours aux lentilles de couleurs et qui sont attirés par le côté «définitif» que leur offre le médecin français. En réalité, ce n'est pas aussi définitif que cela car il faut réinjecter régulièrement la couleur désirée vu qu'elle se dilue avec le temps. Ceci dit, cette technique est la dernière trouvaille dans ce grand marché des personnes qui sont mal dans leur peau. On peut citer ceux qui se font tirer la peau du visage avec l'illusion de rajeunir. Ceux qui ont recours aux implants de cheveux. On peut y ajouter cette mode déferlante du tatouage qui relève de la pure pathologie. Quant aux yeux et avant la méthode du docteur Ferrari, beaucoup de femmes, y compris chez nous en Algérie, utilisent les lentilles pour avoir les yeux bleus ou verts. Elles les mettent le matin pour les retirer le soir. Des gestes qui s'intègrent à la vaste panoplie du maquillage. On peut avoir la peau mate prononcée et se colorier les cheveux en jaune doré et placer des lentilles de yeux bleus. Rien n'est naturel. Le langage populaire a bien trouvé la phrase qui résume ce travestissement: «Khadâa El Moumnine.» Car et quand le soir arrive et que tout cet attirail est retiré et posé sur la table de nuit, la personne redevient ce qu'elle était. C'est-à-dire elle-même et non pas une personne d'emprunt. Et si durant la journée certains sont tombés sous le charme des artifices, eh bien, tant pis pour eux. Il est clair que chacun est libre de faire ce qu'il veut de son corps. Toutefois, et dès lors qu'il s'agit d'induire en erreur les autres, on se doit de dénoncer cette «tromperie sur la marchandise». Et si cela peut rassurer nos compatriotes, le succès du Docteur Ferrari démontre que nous ne sommes pas les seuls à vouloir «changer de peau». Dans cette catégorie de personnes ayant recours à ces artifices, notons les cas de lifting ratés qui défigurent et rendent inexpressifs les visages. En leur donnant souvent un air monstrueux. Ou encore cette autre anomalie des joues lisses surplombant un cou en «parchemin». Et des mains tordus par l'arthrose. Tout ceci nous ramène à la vraie définition de la beauté. Celle-ci n'est ni dans la peau tirée ni dans les yeux colorés. Elle est dans l'âme. Un regard, un geste, une voix font l'alchimie de la beauté que renvoie une personne. Le seul moment de la vie où la recherche de soi est admise, c'est durant la phase d'adolescence. Au-delà, c'est le manque d'assurance et de confiance en soi qu'il faut suspecter dès que la tentation de changer d'apparence se manifeste. Ceci dit, la méthode du Docteur Ferrari n'est pas très connue des professionnels de la santé. Voilà ce qu'en pensent certains médecins français: «Au niveau de l'Ordre des médecins, il nous manque des études sérieuses sur le sujet. Le nombre de personnes opérées est insuffisant pour avoir un vrai retour. À court terme, il ne semble pas y avoir de dommages physiques. Mais il reste quand même des questions à long terme: cette opération peut provoquer un oedème de la cornée par exemple qui entraîne une diminution de la vue.» Malgré tout, les candidats pour changer la couleur de leurs yeux ne manquent pas. Au grand bénéfice du Docteur Ferrari qui réfléchit à un «pack premium» où seraient compris le prix du voyage, l'hôtel et la restauration. Une autre forme du tourisme médical. Ou plus crûment, d'un juteux business. Dans un monde de plus en plus faux!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha