Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Chroniques | L’envers du décor |

L'horreur dans un centre de vieux à Batna

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Une vidéo insoutenable sur les réseaux sociaux. Des vieux abandonnés, martyrisés. Le ministère de la Solidarité a vite réagi par des sanctions. L'affaire semble avoir été préparée, préméditée...

Protection. Le ministère de la Solidarité nationale a publié un communiqué, mardi dernier en fin de matinée. Il y est mentionné que «Suite à la diffusion d'une vidéo sur les réseaux sociaux montrant l'état d'abandon déplorable et la négligence dont sont victimes les pensionnaires du centre pour personnes âgées de la wilaya de Batna, la ministre, Mme Ghania Eddalia, et après confirmation des faits par une commission d'enquête qu'elle a dépêchée sur les lieux, a pris des mesures fermes et immédiates en mettant fin aux fonctions du directeur et d'autres responsables de cet établissement». Et de conclure «Le directeur des affaires sociales de la wilaya de Batna a été chargé d'engager des poursuites judiciaires à l'encontre des responsables». Nous avons pu voir la vidéo en question. Images insoutenables. Des vieux (hommes) pensionnaires du centre en question dans une situation inimaginable. Intolérable. Dans une pièce, il y en a par terre, contre le mur, recroquevillés sur leurs chaises ou sur des matelas à même le sol. Une image d'abandon total. Pas l'ombre d'un employé. L'hygiène des lieux est inqualifiable. On a l'impression que le centre est hors du temps et de l'espace. D'autres pièces sinistrement vides de tout occupant laissent apparaître des traces d'excréments sur les murs et au sol. Des ordures jonchent le sol où des morceaux de viande crue sont mêlés aux détritus. Dehors, sur le parking, des voitures rutilantes et des bus visiblement dédiés au transport du personnel sont garés. Alors que la vidéo montre un site où il n'y a pas âme qui vive. Un centre qui occupe pourtant une grande superficie. Un véritable scandale qui dépasse la négligence. C'est de la maltraitance. Alors, des questions se bousculent dans nos têtes. Comment est-ce possible? Qu'ont donc à la place du coeur les responsables du centre? Depuis combien de temps ce calvaire est-il imposé aux vieux pensionnaires? Des questions que la justice ne manquera certainement pas de poser aux coupables. Car il faut que la justice s'empare de cette affaire et aille jusqu'au bout des actes inhumains infligés à de vieilles personnes sans défense. Abandonnées par leurs familles et martyrisées dans une structure d'accueil publique. Qui sont ces monstres à qui on a confié la gestion du centre? Mais allons au-delà. Qui est le (ou les auteurs) de la vidéo? A un moment on aperçoit l'ombre et la main du «cinéaste». Comment ont-ils pu avoir accès au centre? Visiblement comme par effraction, puisque le centre paraît désert. Pourquoi la vidéo ne comporte aucun son humain? Pourquoi l'avoir diffusée maintenant? Tout ceci n'a pas l'air d'être innocent. Cette vidéo ressemble plus à un acte prémédité où les faits sont réels (puisque confirmés par la commission d'enquête), mais ne datent pas de la veille. C'est ignoble d'utiliser la souffrance humaine pour la récup' politique. Car à la fin de l'une des deux vidéos, il y a l'image de notre emblème national souillé qui a été ajoutée. Que vient-il faire dans un «reportage» sur la maltraitance? C'est juste abject. Certains sites se sont empressés pour demander la démission de la ministre. Lamentable tentative de politiser le sujet. La manière dont cette affaire est présentée donne le ressenti que des faits réels ont été préparés pour être saisis et diffusés au moment «opportun». Pour écorner l'image de notre pays à travers des actes irresponsables de fonctionnaires. Peine perdue. Les scandales dans les maisons de vieillesse sont monnaie courante, même dans les pays les plus avancés. En Europe et même aux Etats-Unis. Sauf que ce n'est pas une raison pour que nous les acceptions chez nous. Au contraire et puisque la commission du ministère a confirmé les faits, il est à se demander pourquoi c'est le directeur de l'action sociale de la wilaya de Batna qui a été chargé de déposer plainte? De quoi s'occupait-il pour n'avoir rien vu de ce qui se passait dans ce centre? Jusqu'à l'arrivée de «l'envoyé spécial» des réseaux sociaux. Dans ce genre de maltraitance, l'Etat aura la main lourde. Pour l'exemple. Pour ne plus voir, dans notre pays, une telle lâcheté s'abattre sur des personnes vulnérables. Reste une question. N'y a-t-il aucune association à Batna dans ce «créneau» d'assistance aux personnes âgées? Le wali de Batna doit avoir la liste de ces associations qui perçoivent des subventions de l'Etat. Les Algériens sont dans leur ensemble, généreux et charitables. Ils ne peuvent pas tolérer qu'une poignée de brebis galeuses puissent préparer et répandre une fausse image de tout un peuple. Affaire à suivre. On vous le promet!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha